Grève et rassemblement le jeudi 8 avril 2021 14h Place du Capitole

Pocket


Les services en grève du CHU de Toulouse notamment le pôle Gériatrie et l’hémato-oncologie pédiatrique se réuniront le jeudi 8 avril 14h place du capitole avec les autres secteurs en colère comme le médicosocial mais aussi le secteur de l’énergie.

Le point commun de ces mobilisations est le mépris du gouvernement et des hiérarchies pour les premier.e.s de corvée celles et ceux qui « font tourner » les services public ou les services au public pendant la pandémie. Nous en sommes à la troisième vague épidémique mais celle-ci est aussi psychiatrique et d’autres épidémies ont été décalées comme celle annuelle de bronchiolite qui saturent aujourd’hui des secteurs malgré les alertes il y a quelques mois des grévistes du CHU.

Les salaires sont toujours aussi bas, les moyens sont toujours manquants un an après le début de la crise sanitaire et sociale que nous vivons. Les directions continuent de maltraiter les soignant.e.s, les techniques, les administratifs du CHU alors qu’il faudrait tout faire pour garder les professionnels formés et surtout rendre attractifs nos métiers. Les soins, la vaccination, la formation, la recherche vont continuer intensément pendant des années, il faut embaucher massivement et de façon pérenne aujourd’hui et plus au coup par coup selon les urgences par des contrats précaires…

Nous exigeons 300 euros d’augmentation totale pour la santé et le médico-social, nous avons tous été oubliés du Ségur et le gouvernement prépare la plus grande cure d’austérité pour 2022 avec l’ONDAM (budget de la sécurité sociale) le plus bas de l’Histoire : +1,1% en 2022. (+ 2,6% en 2019, +7,6% en 2020, 3,5% en 2021). Nous exigeons toujours l’annulation de la dette des hôpitaux auprès des banques privées, la suppression de la T2A, un maximum légal de 7 patient.e.s par binôme infirmier aide-soignant dans tous les services hospitaliers, Un soignant par résident en Ehpad, une sage-femme par parturiente (le sous-effectif de soignants doit devenir illégal) et la suppression de la taxe sur les salaires qui saigne les hôpitaux chaque année (40 millions d’euros par an pour le seul CHU de Toulouse).
Les étudiant.e.s sont aussi particulièrement touché.e.s et nous exigeons qu’elles-ils touchent un salaire dès le début de leur formation pour être sûr qu’ils finissent leurs études et que nous ayons assez de professionnels à l’avenir mais là aussi le gouvernement reste inflexible dans son idéologie mortifère.

Seule la mobilisation des premières de corvées peut faire changer les choses, nous appelons tout le monde à se joindre au rassemblement du jeudi 8 avril 2021 14h place du Capitole.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.