Fiction : Le très juste soin…


Janvier 2017,

Présentation du «Plan Prise de Risque Anti-Crise»

Chers agents,

Notre budget est à l’équilibre (grâce à vos heures supp. non payées, votre acceptation du sous effectif, de la dégradation des soins, à la suppression des arrêts maladies, du droit de grève, au blocage des salaires, à la suppression des 35 heures et donc des RTT, à la suppression des CHSCT) et ce malgré nos placements hasardeux et les taux d’intérêts exorbitants pratiqués par les banques privées. Néanmoins, nous devons participer à l’effort national pour garantir les profits des assurances privées maladies qui menacent tous les jours de délocaliser (Ils n’ont aucun intérêt à le faire mais il faut prendre ça au sérieux, bien évidemment).

Aussi nous décidons de pratiquer le « très juste soin »…

Voici quelques exemples:

Le transport de malade, que nous considérons comme un luxe et un assistanat outrancier, sera payant : 50 euros pour un fauteuil seul, 100 euros avec un brancardier, 300 euros avec un lit et une conversation du brancardier. Pour les clients venant avec leur propre matériel, un péage à l’entrée de l’hôpital sera installé.

Les scanners et IRM, gadgets High-Tech tendance, (mais nous ne pouvons pas faire tout ce qui est à la mode) seront remplacé si besoin vital par une chirurgie exploratrice (un retour aux sources) ou pourront être payés en plusieurs fois par une carte PASS Carrefour dont l’ARS vient d’autoriser le partenariat avec notre CHU (On positive !).

Les prises de rendez vous avec des médecins spécialistes seront faites par un Call Center au Maroc par des anciens soignants du CHU en invalidité. Concernant les consults n’oubliez de rappeler aux clients  qu’ils doivent amener beaucoup d’argent liquide pendant la consultation afin de diminuer l’attente et avoir la meilleure prise en charge…

Les diététiciens, psychologues, kinés, agents de nettoyage, brancardiers et autres professions inutiles pour le « très juste soin » ne faisant plus parti du personnel hospitaliers, veuillez communiquer aux clients la liste des entreprises sous-traitantes (il faut vivre avec son temps).

Petit truc pratique : nous encourageons les services de réanimation à utiliser un respirateur pour plusieurs patients (pauvres), après tout, l’air est le même pour tout le monde…

Nous rappelons que des bassines avec de l’eau bouillante sont disponibles pour stériliser le matériel. Ce dispositif vieux comme le monde a été validé par le laboratoire PIP (élu laboratoire de l’année pour sa contribution à l’augmentation de l’activité chirurgicale des CHU)

Ce ne sont que quelques exemples de mesures déjà testées en Grèce, au Portugal, en Espagne et en Italie et qui donnent des résultats (financiers) exceptionnels !

Une liste exhaustive sera envoyée à vos directeurs/directrices commerciaux (« cadre de santé » pour les anciens)

Je compte sur votre collaboration pleine et entière, pensez tous les jours que vos sacrifices vont permettre de financer le bouclier fiscal, la fin de l’ISF et autres cadeaux aux actionnaires et donc à la France de récupérer sont triple A (dans ce cas nous offrirons des andouillettes 5A à tout le monde, c’est ma tournée…)

Un grand merci à toutes et tous.

Votre (P)DG

delicious | digg | reddit | facebook | technorati | stumbleupon | savetheurl

Commentaires

  1. aude

    bien marrant! j’espère que nous n’en arriverons pas là! mais c’est pas impossible si la casse de l’hôpital au profit du privé continue!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *