APM : Stérilisation centrale du CHU de Toulouse


TOULOUSE, 28 février 2011 (APM) – Un mouvement de grève a été conduit à l’initiative de la CGT lundi à la stérilisation centrale du CHU de Toulouse pour protester contre une réorganisation des horaires de travail.

Selon la CGT, le mouvement a été suivi à plus de 60% par le personnel de la stérilisation centrale qui compte 45 agents de stérilisation et référents métiers.

La direction générale, contactée par l’APM, a enregistré « une moitié de grévistes ».

Le mouvement vise à obtenir une augmentation des effectifs et le maintien de l’organisation horaire actuelle. Les personnels en grève demandent aussi une étude ergonomique des postes de travail, la « stagiairisation de l’ensemble des contractuels », « du matériel supplémentaire opérationnel » et « des formations adaptées à leur nouvelle affectation », dans un communiqué diffusé lundi par la CGT.

Ce mouvement social intervient après l’ouverture de la stérilisation mutualisée pour tous les blocs opératoires du CHU le 12 juillet 2010. L’unité, installée sur un site unique dans la zone industrielle du Chapitre, réalise la stérilisation des dispositifs médicaux pour les hôpitaux Rangueil et Purpan.

C’est l’annonce d’une réorganisation des horaires qui a déclenché le mouvement social. Il est demandé aux équipes de travailler de 6 heures à 22 heures, la moitié du personnel commençant à 6 heures et l’autre moitié terminant à 22 heures, alors que jusqu’à présent l’organisation était plus graduée (seule une petite partie faisait ces horaires extrêmes). Le personnel en grève dénonce les répercussions immédiates de cette réorganisation sur leur vie sociale et familiale.

La CGT conteste « un processus de production de type industriel » avec des « horaires d’usine ».

« Au regard des mois d’entrée en fonction, du volume d’activité toujours croissant, de la distance entre les sites et du traitement des dispositifs médicaux réalisé sur un site unique, l’aménagement des horaires est indispensable », indique la direction générale interrogée par l’APM.

« Une amplitude horaire plus importante est nécessaire pour rendre le service attendu aux clients qui sont les services de soins afin de respecter les besoins des blocs opératoires où sont opérés les patients », ajoute la direction.

Alors que d’autres établissements ont choisi de confier leur stérilisation à des acteurs industriels, le CHU de Toulouse -dont les installations de stérilisation n’étaient plus aux normes- a choisi de se doter d’un « bel outil moderne de stérilisation », sur un site unique avec une activité industrielle. Cela induit un fonctionnement et une organisation de type industriel, explique-t-on de même source.

Lundi soir, les représentants du personnel devaient être reçus par la direction qui ne cache pas que « la marge de manoeuvre est faible ».

Les salariés ont prévu de se retrouver mardi matin pour faire le point à l’issue de la réunion avec la direction.

sl/ab/APM polsan
redaction@apmnews.com



delicious | digg | reddit | facebook | technorati | stumbleupon | savetheurl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *