Pocket

La direction du CHU de Toulouse a rendu public son plan en réponse à la crise des urgences après 3 journées noires de mobilisation perturbant fortement le fonctionnement habituel.

Or, sur les 4 millions d’euros annoncés, d’après le communiqué, 2,7 millions étaient déjà attribués sous forme de primes (près de 1 millions d’euros), de renfort aux urgences psychiatrique et pour le plan hivernal en pédiatrie.

En réalité, 1,3 millions d’euros ont été obtenus par la mobilisation récente et le recrutement de 11 aides-soignants est une première victoire du mouvement. Mais qu’en est-il des paramédicaux et des médecins supplémentaires demandés sur Purpan ? Alors même que l’activité a augmenté de 20% en quatre ans ?

Autre question : d’où viennent ces 1,3 millions d’euros ? De l’ARS ? Pris sur d’autres services ou d’un nouvel emprunt ? La question est importante à l’heure où beaucoup de services du CHU sont en grève entrainant des fermetures de lits et où tous les services du CHU et de France se mobiliseront pour plus de moyens dans les hôpitaux les 29 octobre et 14 novembre au niveau national.

Dernière question : Pourquoi avoir refusé de présenter le plan devant les quatre syndicats du CHU accompagnés des agents des urgences ? Peut-être pour préférer un coup de com’ à une réelle négociation…

L’assemblée générale du personnel des urgences de Purpan a décidé dans une grande majorité de reconduire le mouvement, certains d’avoir eu raison de se mobiliser et d’avoir raison de continuer.

Collectif Inter Urgences

CGT CHU de Toulouse

Sud Santé Sociaux 31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.