CDD
CHU de Toulouse : Le Directeur Général et le Président quittent le conseil de surveillance | La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public

CHU de Toulouse : Le Directeur Général et le Président quittent le conseil de surveillance

photo 2Communiqué de presse.

Les personnels en grève des blocs opératoires du nouvel Hôpital Pierre Paul Riquet PPR (100% des effectifs en grève) se sont invités au Conseil de Surveillance du CHU de Toulouse en l’absence de date de réunion de négociation prévue. Le personnel voulait s’exprimer devant le Directeur Général, le représentant de l’ARS, du Conseil Général et le Président qui aurait du être Jean Luc Moudenc mais qui a brillé par son absence.

Les personnels ont pu exprimer leurs difficultés et leur malaise devant des conditions de travail et de soins très détériorées. Le personnel a tiré la sonnette d’alarme « On est plus dans un hôpital, on est dans une usine, je ne suis pas à l’hôpital pour travailler à la chaine. Si on se mobilise c’est en premier pour les patients » déclarait une infirmière devant le Directeur Général et le Président du Conseil de Surveillance, plus tard une aide soignante : « Nous nous mettons en grève pour que le tableau opératoire soit limité, pour éviter des accidents ». « Nous avons besoin de 6 infirmières et 6 aides soignantes de plus, ce n’est pas infaisable pour le CHU sur un effectif de 180 agents, il faut revoir aussi le positionnement des salles d’urgences et embaucher les 10 infirmiers anesthésistes manquants » a conclu Isabelle Doré – Elue CGT au Bloc PPR.

Il a été rappelé que dans l’ordre du jour du conseil de surveillance allait traiter le point du budget et que, en 2013, 14 700 000 euros sont perdus par le CHU en frais financiers auprès des banques privées (soit une augmentation de 29% par rapport à 2012).

La délégation a demandé l’annulation de ces frais financiers illégitimes pour pouvoir financer les embauches nécessaires au CHU. La délégation a demandé le respect du droit de grève au CHU de Toulouse car les grévistes sont assignés de manière abusive (au delà de l’effectif nécessaire pour assurer les urgences) victimes de pressions, de harcèlement téléphonique à leur domicile et sur leur téléphone portable.

Le Directeur Général du CHU de Toulouse a contesté ces faits et a proposé aux organisations syndicales de s’en référer au tribunal administratif. Il a quitté le conseil de surveillance après la levée de la séance par le Président, les représentants de la Commission Médicale d’Établissement et du conseil général sont eux resté dans la salle Gaspard de Maniban. La délégation de personnel ainsi que le syndicat CGT n’a jamais eu l’intention de faire suspendre le Conseil de Surveillance et nous déplorons cet état de fait.

Le syndicat CGT monte un dossier au tribunal administratif pour l’annulation des assignations abusives et de mise en demeure de faire cesser le harcèlement téléphonique.

Un rassemblement des personnels est prévu

Le mercredi 11 juin 2014 – 15h – place du Capitole

Pour une action symbolique.

Toulouse, le 11 juin 2014

 

 

 

2 commentaires

  1. Sylvie BOVE BELMUDES

    « N’abandonnez jamais. N’abandonnez jamais. Jamais, au grand jamais, n’abandonnez jamais en rien, si ce n’est pour l’honneur et le bon sens. Ne cédez jamais à la force. Ne cédez jamais à l’apparente puissance écrasante de l’ennemi. »

  2. Sylvie BOVE BELMUDES

    « ……Le Directeur Général du CHU de Toulouse a contesté ces faits et a proposé aux organisations syndicales de s’en référer au tribunal administratif… »

    le DG devrait démissionner !

    Courage à vous tous!

Laisser un commentaire

SE SYNDIQUER

Notre sélection de vidéos






© 2011 La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public
Designed by Wpshower / Powered by WordPress