La sortie en juin 2011 du texte permettant la qualification en catégorie B des adjoints administratifs a mobilisé le personnel. En effet après un recensement tronqué et limité à certains secteurs l’administration propose 70 postes sur 3 ans.
Deux assemblées générales de 300 personnes et leur intervention à l’occasion du dernier CTE ont permis d’obtenir les avancés suivantes:

  • 72 postes sur 1 an de requalification d’adjoint administratif de catégorie C en adjoint des cadres catégorie B.
  • recensement revu et complété.
  • Attribution d’une « NBI » de 10 points à l’ensemble du personnel administratif de catégorie C.
  • Maintien d’une prime spécifique, équivalent à 5 points d’indice par mois, payée au titre de la prime de service.
  • Accès à l’échelon terminal de l’échelle 6 payé au titre de la prime de service, dans les mêmes conditions de la filière ouvrière.

Cette mobilisation très importante (du jamais vu depuis des années) a permis ces avancées.

Soutenus par l’intersyndicale CGT FO CFDT et SUD du CHU de Toulouse  les personnels sont venus au CTE du 27 janvier 2012 lire une motion signifiant leur refus de la restructuration de leur service.

M O T I O N
—–

Les personnels des équipes Sécurité Sûretés Biens et Personnes des quatre sites HOTEL DIEU LA GRAVE CHAPITRE CUGNAUX,  déclarent refuser en bloc le projet visant à restructurer le service Sécurité Sûreté présenté ce jour en CTE.

De ce fait, nous en exigeons son retrait immédiat en séance et ce, pour plusieurs raisons :
Au vu de la configuration architecturale des lieux, au vu de la vétusté des bâtiments, au vu des nombreux locaux désaffectés, au vu des services de soins affectés aux sites, au vu de la réaffectation des services, au vu des problèmes concernant les biens et personnes (agressions, vols, délinquance),
mais aussi, incendie (départs de feux), l’intersyndicale demande qu’une présence physique et effective soit maintenue 24H/24 sur tous les sites. Cette présence se justifie quel que soit le niveau de classement ERP.

L’intersyndicale refuse tout projet de plan social visant à supprimer des emplois dans ce secteur qui induirait un danger grave et imminent pour les usagers, le personnel et les équipes de sécurité sûretés.

Les personnels des Services Sûretés/Sécurités de LA GRAVE HOTEL DIEU, réunis en Assemblée Générale le vendredi 27 janvier 2012, ont décidé  la reconduction de l’action gréviste qui a débuté le 27 janvier 2012.

Dans un communiqué, Convergence infirmière, la Fédération nationale des infirmières, et l’Organisation nationale des syndicats d’infirmiers libéraux, « appellent à une résistance collective et massive des libéraux par le boycott de toute cotisation ordinale réclamée de façon discriminatoire. » Un nouveau coup dur pour l’ordre qui comptait beaucoup sur eux pour se renflouer. Entretien avec Philippe Tisserand, président de la FNI.
Espace infirmier : Vous vous êtes beaucoup investi dans la naissance de l’ordre, pourtant cet été vous avez démissionné de votre mandat d’élu national, et aujourd’hui vous appelez les infirmières libérales à ne pas cotiser. Le divorce est consommé ?
Philippe Tisserand : Tel qu’il existe aujourd’hui, l’ordre ne représente plus la profession infirmière, d’ailleurs il ne représente plus rien. C’est une coquille vide, une instance bureaucratique qui ne sert à rien. L’ordre ne travaille sur rien, ne produit rien, n’a d’avis sur rien. Dernièrement encore, alors que le développement professionnel continu était présenté au Haut conseil de la santé publique, Didier Borniche, le président de l’ONI, qui était présent, n’a pas ouvert la bouche, et l’ordre n’a produit aucune contribution ! Autre exemple, depuis cet été, l’ordre est totalement absent des discussions concernant les projets de protocoles de coopération entre professionnels de santé, un sujet qui intéresse particulièrement les libéraux. Bref, la seule occupation des dirigeants actuels est de faire rentrer de l’argent dans les caisses, sur la base d’un plan de restructuration, qui n’a pas été présenté aux élus, et pour lequel ils ont accepté de sacrifier toutes les missions de l’ordre. Tout ça n’a plus de sens. Continue reading « ONI : « Une coquille vide qui ne sert plus à rien » »

La note reprise ci-dessous a été publiée par la direction du CHU de Toulouse dans sa lettre aux cadres et médecins. Nous avons choisi de l’annotée pour rétablir quelques vérités… En rouge, nos remarques.

La CGT du CHU

———————————————–

Expertises CHSCT

Publié le 21/11/2011 (mis à jour le 25/11/2011) par Délégation à la Communication

Le CHU de TOULOUSE a vu ces derniers mois plusieurs demandes d’ «expertises CHSCT» formulées à l’occasion des séances de ces instances.

La direction de l’établissement a été amenée à contester ces expertises pour des raisons qu’il convient d’expliciter. Ces expertises ont été néanmoins menées ou en cours.

Car la direction a perdu en justice tous les procès qu’elle a intentés contre le CHSCT. Le TGI a reconnu systématiquement la légalité de la procédure. Il a reconnu pour certains services (bloc pédiatrique) le risque grave pour la santé des agents et pour d’autres a décidé la suspension d’une réorganisation (Génie Bio Médical) et même pénalisé le CHU pour retard de remise de documents aux experts. Ce n’est pas très glorieux à dire mais un brin de bonne foi aurait pu mentionner les résultats des procès. Continue reading « Expertises CHSCT : Petits mensonges entre amis ! »

TVA sociale : le trois A de Sarkozy

Antisociale, Anti démocratique,  Arnaque

« Le financement de notre protection sociale (…) ne peut plus reposer principalement sur le travail, si facilement délocalisable. Il faut alléger la pression sur le travail et faire contribuer financièrement les importations qui font concurrence à nos produits avec la main d’œuvre à bon marché (…). J’écouterai les propositions des partenaires sociaux puis nous déciderons. » Nicolas Sarkozy lors de ses vœux, le 31 décembre.

Les bonnes intentions du locataire de l’Elysée pour cette nouvelle année sont de continuer la destruction de la protection sociale en instaurant la TVA sociale. Le président de la république entend faire basculer une partie des charges qui pèsent sur le travail  – les cotisations patronales – sur l’impôt le plus injuste qui soit la TVA sociale. Continue reading « Communiqué d’Act-Up Sud Ouest. »

Un haut cadre de l’AP-HM a tenté de se suicider. PATRICK DI DOMENICO

Un haut cadre de l’AP-HM a tenté de se suicider. PATRICK DI DOMENICO

Le directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Marseille est accusé par des cadres de harcèlement moral. Un directeur tente de se suicider.Un directeur de l’architecture et du patrimoine de l’Assistance publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM) qui fait une tentative de suicide sur son lieu de travail, c’est un événement peu banal et inquiétant. D’autant plus choquant si ce haut cadre a 9 ans d’ancienneté dans cet établissement et qu’il dépose une plainte au pénal pour harcèlement moral contre la personne du directeur général Jean-Paul Segade. De fait, cette affaire concerne – ce qui la renforce – deux plaignants et non pas un seul : le directeur de l’architecture et du patrimoine que nous appellerons X et le directeur adjoint à la qualité, Y*. Continue reading « Management de la peur »

Point de vue | LEMONDE | 13.01.12 | 13h13   •  Mis à jour le 13.01.12 | 13h14

par Geneviève Azam, Etienne Balibar, Thomas Coutrot, Dominique Méda, Yves SintomerIl y a deux manières de raconter ce qui se passe en Europe. Selon le storytelling dominant, nous avons trop dépensé. Experts et éditorialistes devisent sur la France qui, comme les autres pays dépensiers, « vit depuis plus de trente ans à crédit ». L’enjeu pour la gauche serait seulement de « donner du sens à la rigueur » en attendant de « relancer la croissance ». Continue reading « Contre le discours dominant sur la dette publique »

Janvier 2017,

Présentation du «Plan Prise de Risque Anti-Crise»

Chers agents,

Notre budget est à l’équilibre (grâce à vos heures supp. non payées, votre acceptation du sous effectif, de la dégradation des soins, à la suppression des arrêts maladies, du droit de grève, au blocage des salaires, à la suppression des 35 heures et donc des RTT, à la suppression des CHSCT) et ce malgré nos placements hasardeux et les taux d’intérêts exorbitants pratiqués par les banques privées. Néanmoins, nous devons participer à l’effort national pour garantir les profits des assurances privées maladies qui menacent tous les jours de délocaliser (Ils n’ont aucun intérêt à le faire mais il faut prendre ça au sérieux, bien évidemment).

Aussi nous décidons de pratiquer le « très juste soin »… Continue reading « Fiction : Le très juste soin… »

source : la dépêche du midi

Une alternative à l’expulsion semble se dessiner pour Sophie Danioko. Vendredi dernier, avec l’aide de son avocat et de son comité de soutien, cette aide soignante aux urgences de Purpan a passé un accord avec la préfecture de Haute-Garonne.

Depuis décembre, la jeune Malienne de 30 ans, dont 17 passés en France, était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). L’échéance arrivait le 16 janvier. Continue reading « Une issue dans l’affaire Sophie Danioko »