Intersyndicale du 24 septembre

Communiqué commun

CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Les organisations syndicales considèrent que la journée nationale d’action du 23 septembre 2010 est un franc succès. Les salariés du public et du privé, en participant massivement à cette 2ème journée de grèves et de manifestations du mois de septembre, ont réaffirmé leur détermination à ne pas accepter une réforme injuste et inefficace. Continue reading « Le 2 oct. pour élargir. Les 12, 13, … pour aboutir ! »

Les Infirmiers Anesthésistes Diplômés d’Etat (IADE) réunis en Assemblée générale nationale à Dijon le 11 septembre 2010 appellent l’ensemble de la profession :

  • A manifester le 23 septembre prochain au sein des cortèges inter professionnels à Paris et en région, en identifiant leur spécialité, sur la problématique nationale RETRAITE / PENIBILITE (7 ans de travail supplémentaires possible pour les IADE, plus 4 mois par an jusqu’en 2018 !!)

Communique de presse de l’Andeva et la Fnath,  Paris, le 14 septembre 2010

Imaginez les médecins du travail de France Télécom, EdF ou encore Renault, entièrement contrôlés par les chefs d’entreprise. La prévention des risques professionnels, notamment celle des fameux risques psychosociaux, prendrait l’option « Circulez, il n’y a rien à voir ! » « Des suicides chez nous ? Aucun rapport avec les conditions de travail ou le stress, que des malheureux avec des problèmes personnels… Vous pouvez d’ailleurs vérifier auprès de notre médecin du travail ». Continue reading « Fin du pouvoir de la médecine au travail ? »

Les femmes ne veulent pas faire les frais de la réforme des retraites.

Parce que les femmes effectuent plus souvent des carrières discontinues, interrompues par des arrêts (congés maternité, parental, enfants malades), parce qu’elles sont plus souvent à temps partiel, en CDD, au chômage…leur situation est différente de celle des hommes et la proposition de loi les touche particulièrement et aggrave les inégalités. Continue reading « Retraite des femmes : faisons reculer les inégalités »

1. C’est aux responsables de payer la crise.
Cette réforme demande 4 Milliards d’euros d’efforts aux patrons et 22 Milliards d’euros aux salariés.

2. C’est une réforme injuste.
Si cette réforme passe nous aurons le pire système de tous les pays européens (Ex : Nombre d’année de cotisation en Allemagne = 35 ans, Bulgarie = 30 ans)

3. Nous ne perdrons pas notre vie à la gagner
L’espérance de vie en bonne santé est de 63 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes.

4. Il est temps de répartir les richesses
En 2007, 2008, 2009 (période de crise …) il n’y a jamais eu autant de richesses dans l’Histoire (Record du PIB/hab en 2009)

5. Pour faire payer les riches
Pour taxer le Capital, il faut augmenter les salaires et créer des emplois.

6. Pour arrêter les exonérations pour les entreprises qui font des profits.
Le déficit de l’assurance vieillesse est de 7,7 milliards d’Euros, les exonérations de « charges » sociales sont de 30 milliards et ne créent pas d’emplois.

Source: le Monde Diplomatique

Attaqué de toute part, le système de retraites financé par la cotisation n’est pas un simple enjeu social : il porte en lui un projet de civilisation.

Par Bernard Friot

Depuis 2008, chaque jour ou presque a nourri un constat : le marché de l’emploi et le marché des capitaux font obstacle au travail et à l’investissement. Pourtant, ces institutions jouissent d’une confiance telle que leur échec entraîne un redoublement de soumission à leur contrainte. Les salariés s’efforcent d’améliorer sur le marché du travail une « employabilité » que les employeurs ne jugeront jamais suffisante. Les responsables politiques imposent aux peuples les plus douloureux sacrifices pour tenter de satisfaire des marchés financiers insatiables. Continue reading « Retraites, un trésor impensé »

Les femmes vont-elles être victimes d’une gigantesque discrimination si le projet de réforme des retraites est mis en œuvre ?

Oui, selon 9 parlementaires de gauche qui ont saisi la HALDE pour montrer cette injustice flagrante.

Qu’en est-il ? Les retraitées touchent une pension moitié moindre que les hommes : 745 euros en moyenne contre 1550 euros (chiffres de 2004).

Pourquoi un tel écart ? Congés parentaux, temps partiels voulus ou imposés, arrivée tardive dans le monde du travail, mais surtout inégalité de salaires entre hommes et femmes de 35 % font que 48% des femmes arrivent à une retraite complète contre 86% des hommes.

Condamnées à partir à 67 ans ? Pour obtenir une meilleure pension, si la réforme Woerth Sarkozy était appliquée, une proportion beaucoup plus forte de femmes devra rester au travail ce qui constitue une discrimination sexuée condamnable.

Pourtant l’augmentation de 35% des salaires féminins inférieurs aux hommes serait une source importante de cotisation sociale, le gouvernement n’y a pas pensé…? Nous si !

“Fin de la catégorie active” “décote” “fin de la reconnaissance de la pénibilité” “Baisse de salaire net” “non remplacement d’un fonctionnaire sur deux” “fermeture des hôpitaux de proximité”… L’ordonnance prévue pour “sauver” notre système risque de nous empoisonner. Notre retraite pourra passer de 55 ans à 62 ans en quelques semaines ! Notre pouvoir d’achat va considérablement se réduire et le manque de personnel va s’aggraver en même temps que la pression de la direction pour remplir ses objectifs.

Or, nous voulons tous faire notre travail correctement et avoir nos compétences reconnues.
Ne laissons pas la souffrance d’installer : réagissons !