L’Insee affiche la paie des Français


« Alors que le salaire net moyen dans le secteur privé augmentait, en moyenne, de 0,6% par an entre 2002 et 2007, il progressait de 0,5% dans la fonction publique territoriale, de seulement 0,1% dans la fonction publique d’Etat, et reculait même de 0,3% par an dans la fonction publique hospitalière ».

Selon cette étude de l’INSEE, le seul secteur ou les salaires ont reculé entre 2002 et 2007 est la fonction publique hospitalière…..

L’Insee affiche la paie des Français Comptes . L’institut a étudié les salaires de 2007 et établi un salaire médian de 1600 euros net mensuel.

A partir de quel salaire est-on riche ? Quel métier est le mieux rémunéré ? Qui, des fonctionnaires ou des salariés du privé, a été augmenté ces dernières années ? A toutes ces questions, parfois taboues pour les Français, l’Insee a répondu hier dans son édition 2010 sur « les salaires en France ».

Vous vous sentez mal payé ? Comparez donc vos revenus, vous aurez à coup sûr des surprises. Le salaire médian pour un temps complet dans le secteur privé, c’est-à-dire le montant salarial qui coupe la population en deux parties égales – la moitié des Français gagnant plus, l’autre moins – était de 1 600 euros net par mois en 2007. Mais si vous gagnez plus de 2 380 euros net, vous faites partie des 20% les mieux rémunérés de France. Au-delà de 3 160 euros, vous entrez dans la caste des 10% les mieux lotis. A l’inverse, si vous touchez moins de 1 080 euros par mois, vous plafonnez parmi les 10% les moins bien rémunérés. Le rapport entre les 10% les moins payés et les 10% les mieux rémunérés était ainsi, en 2007, de 2,9.

Dans la fonction publique d’Etat, le barème est un peu plus élevé, en raison de la proportion plus importante de cadres. Il faut ainsi plus de 2 680 euros net par mois pour faire partie des 20% les plus riches, et 3 220 euros pour frayer avec les 10% les plus aisés. Quant aux 10% les plus faiblement payés, ils gagnent moins de 1 428 euros mensuels.

Reste que la fonction publique, justement, est celle qui a connu les plus faibles augmentations ces dernières années. Alors que le salaire net moyen dans le secteur privé augmentait, en moyenne, de 0,6% par an entre 2002 et 2007, il progressait de 0,5% dans la fonction publique territoriale, de seulement 0,1% dans la fonction publique d’Etat, et reculait même de 0,3% par an dans la fonction publique hospitalière.

Bien gagner sa vie nécessite également d’être avant tout… un homme. En 2007, les écarts de rémunérations entre les deux sexes, dans le secteur privé, étaient encore de 23,6% parmi les cadres, de 12,4% au sein des professions intermédiaires, et de 10,4% chez les employés et ouvriers. Dans la fonction publique d’Etat, les écarts n’étaient « que » de 18,4% chez les cadres, de 9,1% pour les professions intermédiaires, et de 2,2% parmi les ouvriers et employés.

Quant aux métiers salariés qui rapportent le plus, ce sont toujours les mêmes. Les médecins et assimilés (salaire médian de 3 200 euros), les cadres commerciaux (2 950 euros), les cadres du transport et autres pilotes de lignes (2 930 euros), les chercheurs (2 900 euros) et les cadres du secteur banque et assurance (2 900 euros). En bas de l’échelle, on trouve sans surprise les aides à domicile, les coiffeurs et esthéticiennes (1 150 euros), les caissières (1 170 euros), et les employés de l’hôtellerie et de la restauration (1 200 euros).

Nul besoin de préciser, par ailleurs, que plus l’entreprise est grande, plus les salaires sont élevés. Dans les sociétés dépassant les 500 salariés, un cadre gagnera 25% de plus que dans une entreprise de moins de 20 personnes et un ouvrier près de 11%.

Mieux vaut, enfin, avoir élu domicile en Ile-de-France si vous êtes un cadre (54 175 euros de salaire net moyen annuel) ou un ouvrier (18 790 euros), plutôt qu’en Languedoc Roussillon pour les cadres (40 435 euros) et que la Guadeloupe pour les ouvriers (16 446 euros).

Par LUC PEILLON Économie 18/02/2010

liberation.fr

delicious | digg | reddit | facebook | technorati | stumbleupon | savetheurl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *