Urgences : vers un retour à la normale…


Source : La dépêche du midi

Grippes et bronchiolites… l'amélioration devrait prendre plus de temps aux urgences pédiatriques./Photo DDM archivesGrippes et bronchiolites… l’amélioration devrait prendre plus de temps aux urgences pédiatriques./Photo DDM archives

Toulouse/Après plusieurs semaines de saturation des services d’urgence dans les hôpitaux toulousains, il semble enfin possible de parler de retour à la normale. « Les dispositions de déprogrammation et d’ouverture de lits supplémentaires ont été levées hier après-midi pour ce qui concerne les adultes. La tension s’est en effet allégée, et même si elle reste soutenue, les capacités de nos services d’urgence permettent désormais d’absorber ce flux. », explique Valérie Hannon, chef de cabinet de Jean-Jacques Romatet, directeur du CHU de Toulouse. Une amélioration qui devrait prendre plus de temps dans les services d’urgences pédiatriques : « Les enfants ont des besoins spécifiques, et représentent des populations plus fragiles sur certaines pathologies. C’est pour cela qu’il y a un hôpital pour enfants avec son propre service d’urgences. On fait des points réguliers, afin de savoir s’il est opportun d’y lever le dispositif  » hôpital sous tension » niveau 2 mais pour l’instant, rien n’est décidé ».

« Aujourd’hui, on note surtout une saturation des urgences pédiatriques due à un grand nombre de grippes et de bronchiolites. On a des pics d’activité assez importants et aussi plus de cas graves », s’inquiète Julien Terrier, représentant CGT. « Les temps d’attentes sont autour de 6 heures et il y a un épuisement des personnels avec des activités très soutenues sur des périodes de 12 heures. On critique notamment le choix de l’hôpital de ne pas créer d’unité relais pour gérer le surplus d’activité ».

delicious | digg | reddit | facebook | technorati | stumbleupon | savetheurl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *