Pocket

Les annonces attendues par des centaines de milliers de soignants et soignantes ont donc eu lieu. Bilan : 1,5 milliard en plus sur 3 ans pour les hôpitaux, reprise d’un tiers de la dette, primes délivrées à certains soignants… et c’est tout.

Concernant la hausse de 1,5 milliards d’euros, cela signifie 500 millions d’euros de plus par an, pour l’ensemble des hôpitaux en France. A titre d’exemple le budget du CHU de Toulouse est à lui seul de 1,4 milliard d’euros par an, on nous donne donc des miettes qui serviront à peine à couvrir les nouvelles primes annoncées.

Concernant ces primes elles ne répondent pas à la demande d’augmentation de salaire portée par les personnels mobilisés, à savoir 300 euros net par mois pour toutes et tous. Ensuite les sommes sont dérisoires et encore une fois le gouvernement tente de diviser les soignants entre celles et ceux qui travaillent à Paris, celles et ceux qui exercent en gériatrie et summum du cynisme avec la mise en place d’une prime « qualité des soins ». Les directions d’hôpitaux pourront ainsi « récompenser » les meilleurs soignants. Une nouvelle carotte qui surfe sur la précarité pour rendre le personnel corvéable à merci : revenez ce week-end remplacer votre collègue, annulez vos vacances on a besoin de vous… et à la fin de l’année vous aurez (peut être !) 300 euros ! Une honte !

Enfin concernant la reprise partielle de la dette des hôpitaux : il faudra que chaque hôpital défende son cas et présente des projets d’investissements (avec un nouvel endettement à la clef ?) Cette dette doit être tout simplement annulée.

Il y’a ce qui a été dit et surtout ce qui n’a pas été dit : aucun plan d’embauche, d’arrêt des fermetures de lits, d’hôpitaux de proximité et de maternités… Pas un mot non plus sur les usagers qui rencontrent de plus en plus de difficultés pour se soigner !

Ce plan, ces annonces sont une provocation et une insulte face aux soignants et soignantes mobilisés.

Nous appelons l’ensemble des personnels médicaux et paramédicaux à poursuivre et amplifier la mobilisation. Deux dates nationales à l’horizon : le 30 novembre et le 5 décembre. Mais cela ne suffira pas, c’est une grève d’ensemble et qui dure qui nous permettra de gagner.

Par ailleurs une journée nationale de mobilisation des manipulateurs en radiologie a lieu demain. Pour la haute garonne un rassemblement est prévu devant l’hôtel dieu à 14H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.