Le syndicat général CGT du CHU de Toulouse réuni en congrès les 20 et 21 Mai 2019, décide d’amplifier les mobilisations pour faire échec aux régressions sociales mises en œuvre par le gouvernement, à la botte du patronat.
 La lutte des classes est bien réelle, les richesses produites par ceux qui travaillent sont de plus en plus spoliées par une minorité d’ultra riches. Pour conserver leurs privilèges, ils veulent anéantir tous les acquis sociaux arrachés par la lutte des travailleurs. Du Code du travail à la sécurité sociale et l’assurance chômage, tout doit disparaître pour leur assurer une rentabilité financière sans entrave.

La CGT réaffirme son refus du projet de loi de transformation de la Fonction publique en cours qui cherche à anéantir les fondements mêmes du statut. Elle s’engage à le combattre pour continuer à imposer des services publics renforcés, proches et accessibles répondant aux besoins de l’ensemble de la population quel que soit son lieu de vie ou de travail.La CGT du CHU s’engage a lutter contre la « Loi Santé » et défendre le service public hospitalier

La CGT s’engage à combattre le projet gouvernemental « Delevoye » de système universel de retraite à points et défend le maintien et l’amélioration des régimes de retraites existants.
Toutes et tous ensemble, mobilisés pour une retraite solidaire par répartition rendant possible un départ à 60 ans à taux plein et avec une pension de 75% du salaire et ne pouvant être en dessous du SMIC ainsi que la reconnaissance des départs anticipés et de la pénibilité notamment celle des personnels hospitalier.

Le congrès de la CGT du CHU Toulouse  affirme qu’il faut augmenter le financement de la retraite par l’augmentation des salaires dont le SMIC à 2000 euros, la lutte pour l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, le rétablissement des cotisations sociales, bases de notre sécurité sociale intégrale dont  les principes fondateurs sont « on cotise selon ses moyens et on reçoit selon ses besoins », la suppression des exonérations patronales, dont le CICE et de la CSG sur les revenus du travail et les pensions ou la taxation des revenus financiers…La CGT du CHU de Toulouse réclame le passage à la semaine de 32heures sans perte de salaire.

La CGT du Chu de Toulouse s’est mobilisée et continuera de se mobiliser pour la défense des libertés syndicales et lutte contre toutes les discriminations notamment celles liées à l’état de santé des travailleurs. Elle se mobilisera contre toutes forme de violences, notamment policières et judiciaires qui s’intensifient contre les militants syndicaux, la jeunesse et, plus largement tous les citoyens mobilisés dans les entreprises, administrations ou dans les manifestations, qu’ils portent des gilets rouges, jaunes ou roses… partout où sont partagées nos valeurs.

La CGT exige l’annulation de toutes les condamnations prononcées à leur encontre. Elle réaffirme son combat sans faille contre tous les mouvements d’extrême droite qui se nourrissent des politiques d’austérité et la misère en France, en Europe et dans le Monde.Ce n’est pas l’immigration qui crée le dumping social mais l’absence de droits, se battre pour les travailleurs migrants, c’est se battre pour tous les travailleurs !La CGT agit pour la paix, la liberté et la sécurité de tous les êtres humains et affirme que les gouvernements doivent s’engager pour le désarmement. Elle salue l’action de tous les militants qui agissent en ce sens.

Il y a urgence sociale et urgence climatique, la CGT appelle dès aujourd’hui aux manifestations pour le climat avec les organisations de jeunesse le 24 mai prochain et plus largement dans toutes les mobilisations à venir.La CGT du CHU de Toulouse, s’engage à construire une commission écologique au sein du syndicat général, pour être force de proposition et s’engager pleinement dans la lutte contre le changement climatique.

La CGT du CHU de Toulouse réunie en congrès, s’engage à amplifier et à généraliser les mobilisations par la grève,  les manifestations dans l’unité et la convergence des luttes la plus large pour obtenir le retrait des projets de régression sociale et gagner de nouvelles conquêtes sociales.
La CGT du CHU Toulouse maintien son combat contre tous les ordres professionnels.

Elle s’engage à dénoncer mais surtout se battre contre le lean management qui étouffe nos collègues, notamment par la mise en place unilatérale du GTT qui impose les RTT et oblige les agents à partir en vacances sur des week-end travaillés.La CGT du CHU de Toulouse, réclame le respect de la vie privé et familiale , le droit à la déconnexion. Elle continuera de lutter contre les discriminations syndicales et celles liées à l’état de santé de chaque travailleur du  CHU. La CGT réclame l’embauche immédiate de 1500 ETP financés par l’annulation de la taxe des salaires et de la dette du CHU qui est un non sens dans un établissement public financé par la Sécurité sociale.

La CGT du CHU de Toulouse soutiendra toutes les démarches juridiques et toutes les initiatives visant à faire reconnaître la responsabilité de la direction du CHU dans la non – application des décrets et lois visant à protéger les salariés au sujet de l’amiante.

La CGT combat et continuera de se battre contre la vente du patrimoine hospitalier à des promoteurs immobiliers et surtout pour le maintien des services de soins pour la population  précaire au sein de l’hôpital La Grave, qui doit garder l’essence de ce pourquoi il a été érigé il y a plus d’un siècle.
La CGT s’engage au côté des camarades de Montauban dans la lutte contre la spoliation arbitraire de leur local syndical.

Tous ensemble en généralisant toutes nos mobilisations dans la lutte au cœur de l’hôpital et dans le milieu de la santé pour garder un système santé égalitaire de qualité et accessible à tous.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les personnels du bloc opératoire chirurgie digestive, urologique, néphrologique et gynécologique ont décidé d’un mouvement de grève pour demander des conditions de travail garantes de la qualité et la sécurité des soins.

Suite au regroupement sur le site de Rangueil, un manque d’anticipation dans la conduite du projet n’a pas permis d’harmoniser les formations, les pratiques et les matériels. De nombreux dysfonctionnements sont induits et constituent un risque que les professionnels fortement engagés dans leur métier refusent de prendre. Au regard d’une activité soutenue, dont le CHU peut se féliciter, les effectifs doivent être redimensionnés.

Les nouveaux modes de gestion et l’obsession de la maitrise de la masse salariale amènent aujourd’hui les directions à mettre en place une polyvalence et une mutualisation contraire à l’expertise et aux spécialités qui font la fierté de notre institution.

Les personnels ont tenu leur premier jour de grève dans le hall de Rangueil mardi 21 mai 2019.

Devant les mesurettes proposées par la direction générale, les personnels continuent la grève demain mercredi 22 mai 2019 et viendront à la rencontre des usagers dans le hall de Rangueil.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les infirmier(e)s du bloc opératoire vasculaire du CHU Rangueil, soucieux de travailler dans de bonnes conditions pour la sécurité des patients et leur santé ont décidé d’un mouvement de grève illimité à compter du lundi 15 avril 2019 0H.

L’Hôpital RANGUEIL rénove ses locaux, regroupe et réorganise les services de spécialités digestives sur son site. « En même temps » le CHU de TOULOUSE profite des restructurations pour mettre en place une nouvelle politique de ressources humaines pour faire toujours plus de gains de productivité : polyvalence et mutualisation deviennent les maitres mots des restructurations à tous les étages. A quel prix pour les agents ? par voie de conséquence pour les patients ?

Les professionnels du bloc vasculaire, qualifiés dans leur discipline, dévoués à une activité pratiquée pour des urgences vitales et des chirurgies complexes exercent depuis de nombreuses années sur un système d’astreinte qui a fait ses preuves en terme de sécurité des soins, demandent simplement le report de la mise en place de nouvelles gardes de week-end car l’équipe n’est pas encore sécurisée, puisque de nouveaux professionnels sont en cours de formation qui nécessite 9 mois minimum. Accepter dès le mois de mai la nouvelle organisation prévue de manière unilatérale, mettrait à contribution 7 infirmiers sur une équipe de 12 personnes jusqu’en fin d’année. Ces contraintes sont contraires à une organisation de soins respectueuses de la sécurité des soins et de la santé des agents.

Un an presque jour pour jour après la publication du clip #Basique devenu viral. Nous réagissons par un nouveau clip sur l’air de #BellaCiao à la #FakeNews du gouvernement concernant la pseudo « attaque » de la Pitié-Salpêtriaire.

Pous nous oui ! Les hôpitaux sont attaqués mais par ce gouvernement austéritaire et aux banques qui font le casse du siècle (façon #CasaDePapel) en endettant les hôpitaux…

La seule solution Castaner, Buzyn, Macron… Ciao !

Voici les paroles :

 Oui, nos hôpitaux sont bien attaqués.
Castaner Ciao, Buzyn Ciao, Macron Ciao Ciao Ciao
Oui, nos hôpitaux sont vandalisés
Par vous, pour nous privatiser.
 Pour bien appliquer, toutes vos instructions
Castaner Ciao, Buzyn Ciao, Macron Ciao Ciao Ciao
Pour manipuler, comme à la salpé
Nos directions sont sans « Pitié »
 L’hôpital donné aux mains des banquiers
Castaner Ciao, Buzyn Ciao, Macron Ciao Ciao Ciao
Ce qui doit compter, n’est même plus compté.
Au détriment de notre Santé
 Inégalité, inhumanité
Castaner Ciao, Buzyn Ciao, Macron Ciao Ciao Ciao
Rentabilité, pénibilité
Matraquage fait pour nous dresser
 La patience, l’envie, le temps et l’écoute
Castaner Ciao, Buzyn Ciao, Macron Ciao Ciao Ciao
C’est notre métier, on va résister
Vous forcer à nous écouter
 Partout y'a « urgences », à s’mobiliser
Castaner Ciao, Buzyn Ciao, Macron Ciao Ciao Ciao
Dans tous les services, dans tous les métiers
Fraternité et dignité
 Le patient « client », le soignant « pourcent »
Castaner Ciao, Buzyn Ciao, Macron Ciao Ciao Ciao
Ce temps est fini, vous êtes délinquants
Pour délit d’inhumanité.