CDD
A vous petits patients… | La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public

A vous petits patients…

Témoignage d’une auxiliaire en puériculture du CHU de Toulouse persécutée par la direction depuis qu’elle a refusé de changer de service et qu’elle s’est engagée pour la défense de ses collègues.

« 17 ans que je suis dans le milieu hospitalier, entre études, stages et profession, 17 ans que je baigne dans le milieu sanitaire et social, 17 ans de blouses, de pyjamas plus ou moins blanc… Une fierté à l’époque, aujourd’hui je n’arrive même plus à porter ma tenue…

Je me suis toujours demandée si je ne m’étais pas trompée… si vraiment j’étais au bon endroit depuis toutes ces années… Mais si je reste auprès de vous c’est que je sais au fond que j’ai fait le bon choix… Comment peut-on passer autant de temps à vous veiller, à se battre pour vous donner le sourire quit à se rendre ridicule, comment peut-on vous garder dans nos bras jusqu’au tracé plat… Si notre place n’est pas là.

Que s’est-il passé dans ma tête, qu’est ce qu’il m’as pris de vouloir faire plus pour vous mes  petits patients… Rien que de le dire…  Je me  suis prise à rêver en regardant mes collègues, que je pourrais faire plus, que je pourrai préparer de quoi soulager vos douleurs, que je pourrai vous masser jusqu’à ce que vos petits cœurs repartent… Faire plus que ce que j’ai le droit de faire aujourd’hui. Voilà mon projet pour 2017… Pouvoir faire plus pour vous, petits patients de l’hôpital des enfants…

Peut être que ce sont ces mots que j’aurai du lui dire l’hiver dernier… quand j’ai refusé un énième changement de service… Peut être que lui dire que je voulais préparer mon concours d’entrée à l’IFSI dans les meilleures conditions ça n’était pas clair… Il l’as été lui : « il y aura des conséquences »… 8 mois que cette phrase a été prononcée et elle résonne encore, moins que son sourire devant mes larmes… Comment sourire lorsqu’on menace quelqu’un qui pleure… A ce jour je ne maitrise pas encore moi même l’impact que cela aura au final dans ma vie, mais au jour d’aujourd’hui la douleur est intacte et plus vous m’attaquez plus elle se décuple.

Je me rappelle parfaitement du jour où je suis arrivée dans le local de mes délégués syndicaux et que je leur ait dit  » J’ai besoin d’aide » et  8 mois après ils sont toujours là…

Le CHU as tout tenté pour me faire taire, me faire peur, me faire passer à l’acte… Les attaques vont crescendo chaque semaine.

J’ai mis du temps à accepter que c’était moi la malade, que je devais passer de l’autre côté du badge… À répondre aux questions des soignants tout en sachant à quoi ils voulaient en venir, remplir les feuilles que je tenais d’habitude entre mes mains…

Je me suis battue pour sortir la tête de l’eau contre toutes les « conséquences » qu’ils pensaient que je méritais… Je me suis battue et j’ai entendu plus d’une fois, c’est le CHU… je ne peux pas continuer à vous recevoir, je ne peux pas vous faire ce papier, je ne peux pas noter ça…  Mais.. pour qui je travaille au fond…

Un jour une camarade m’a dit, ta place, elle est avec nous… on a besoin de toi…  J’ai mis du temps à me dire que ma place pouvait être ailleurs et au fond il est là mon problème… Alors je me suis lancée, parce qu’au fond, protéger les gens qui prennent soins de vous c’est toujours prendre soin de vous… Alors si c’est comme ça que je serai utile pour vous je le ferai du mieux possible, je vous le promets.

Petits patients je dois vous dire que je gêne… je gêne de plus en plus… c’est dur de prendre soin de vos soignants… Il n’y a pas beaucoup de budget pour des masques à votre taille mais il y en as beaucoup pour les accusés de réceptions qu’ils m’envoient…

Il y a 8 mois je chantais la “reine des neiges” où les “petits poissons”, je dansais sur Kendji Girac ou, au son des “Barbes à papa”…

Aujourd’hui je prononce les mots « procédures, décrets, lois, instances, TGI »; je marche dans les commissariats et je m’assoie dans les tribunaux…

Hier, mes collègues disaient qu’elles prenaient plaisir à travailler avec moi, que j’étais une super soignante, une observatrice fine, une soignante calme malgré les tensions et les situations d’urgences, une personne toujours prête à aider, porter main forte, soutenir et remplacer celle qui en avait besoin, une soignante sur qui on pouvait compter et avec qui on était sûr de rigoler.

Aujourd’hui, j’ai une procédure disciplinaire sur le dos, et mes collègues disent qu’elles n’ont rien osé me dire et faire, que je les mets très mal à l’aise et que je leur fais perdre leurs moyens, qu’elles connaissent mes antécédents…

Aujourd’hui j’ai une, voir deux plaintes déposées contre moi, …

Une pour « Harcèlement moral, agissements répétés ayant pour objet ou effet une dégradation des conditions de travail pouvant porter atteintes aux droits, à la dignité, à la santé ou à l’avenir professionnel d’autrui« ….

Une deuxième où je suis assimilée ainsi que mes camarades, à des vols, dissimulations de matériels ayant entrainé la mise en danger de patients.

On me l’a dit cet après-midi, la prochaine attaque, on vous accusera de la mort d’un enfant, il faut vous préparer à ça…

Aujourd’hui, petits patients j’ai besoin de vous, de vos parents, des vos parrains et marraines, de vos oncles et tantes, de vos cousins et cousines, de vos amis… J’ai… On… a besoin de vous  pour que nous puissions prendre soins de vous… On a besoin d’être entendu, on a besoin de votre aide maintenant, on a beaucoup de chose à vous dire et on a plein d’envies pour vous et vos soignants et on a besoin de votre aide pour être entendu.

Je suis prête à tout pour laver mon honneur car je suis une belle personne et une très bonne soignante.

A ceux qui sont là aujourd’hui à me dire que je les impressionne et que je suis forte, je ne peux que leur dire merci, je ne vois pas encore tout ça mais je suis touchée de vos sourires, de vos mains dans le dos et baisers sur le front.

Je brise le silence, pour vous petits patients, … »

6 commentaires

  1. pilou

    resistance

  2. Saintpierre

    Jai vecu , une mise au placard , parce que derangeante dans mes propos …12 patients psy ,seule .en hopital de jour , durant 3 ans ,,,,,, je dis stop …… reponse fermeture hopital de jour ,….. 1 semaine plus tard ,,,,,,ts ………. je suis en reteaite maintenant ……

  3. Saintpierre

    Courage

  4. francoise chatelain

    courage ! vous faites un super travail ; vos employeurs sont indignes .je vous envoie mon soutien moral en espérant que vos collègues ne se laisseront pas manipuler !

  5. Docteur DES Elisabeth

    Bonjour madame et merci de tout coeur pour ce témoignage révélant une violence effarante , que e me permets de répercuter sur les réseaux sociaux et auprès d’amis de combat contre les violences psychologiques que j’ai découvertes pour les avoir vécues en direct .Tenez bon surtout , l’omerta a commencé à se fissurer, à s’ébrécher en témoigne le récent ouvrage du docteur Valérie Auslender, médecin généraliste attachée à Sciences Po qui a publié « Omerta à l’hôpital » et qui attend gentiment mon prochain texte sur le site « La Sociale » .Un maquis lutte en France contre al violence qui ronge le monde du travail: professeurs du CNAM tel Christophe Dejours ,sociologues, syndicalistes , soignants et il ne faut surtout pas désespérer .Je suis pour ma part à présent la représentante locale de l’association Jean-louis MEGNIEN qui lutte contre la maltraitance en milieu hospitalier .Notre meilleur allié depuis la publication de notre mémoire toulousain « Le harcèlement au travail Mémoire d’un combat  » est incontestablement monsieur Jacques COTTA , venu tourner en 2015 le documentaire « Dans le secret du burn-out » accessible sur You Tube et que la CGT du CHU m’a fait l’honneur de rrrdiffuser .Le 8 uin prochain il sera au cinéma Utopia de Tournefeuille à 9 heures 30 lors de la projection de ce documentaire .Pour ce qui est de faire porter al responsabilité du décès d’un patient j’ai couru le même risque en 2000 selon le docteur Jean Darnaud après 16 ans d’ancienneté dans le service .Mais ayant continué à exercer je souhaite de tout coeur contribuer un tant soit peu à protéger les soignants après avoir découvert l’abjection particulièrement monstrueuse du management hospitalier .Vous n’êtes pas seule , ne désespérez pas …Je vous envoie mes plus sincères encouragements avec l’expression de mon entière sympathie et de mon profond respect . Docteur Elisabeth DES

  6. Le Moal Alexandra

    Ne les laisse pas te faire croire que tu es incompétente ou que tu vaux moins qu’eux. ..
    Tu es une belle personne et une très bonne soignante, douce, calme bienveillante, efficace…

Laisser un commentaire

SE SYNDIQUER

Notre sélection de vidéos






© 2011 La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public
Designed by Wpshower / Powered by WordPress