CDD
Malgré un contexte de vague de suicides, la direction du CHU de Toulouse continue de piétiner les droits des agents. | La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public

Malgré un contexte de vague de suicides, la direction du CHU de Toulouse continue de piétiner les droits des agents.

Le contexte de 4 suicides au CHU de Toulouse au mois de juin ne fait pas changer les comportements de management pathogène au CHU de Toulouse.

Aujourd’hui le CHSCT Purpan Est était en enquête pour une situation de Danger Grave et Imminent pour un risque suicidaire. Un agent avait écrit le 30 août 2016 a un membre CGT du CHSCT le message suivant : « Je viens d’envoyer un mail pour expliquer mon refus du poste ds ces conditions. Honnêtement, je pense qu’ils veulent me pousser à bout. Ils en n’ont pas assez avec 4 suicides au mois de juin. Je pense qu’ils attendent le mien a s acharner comme ca. J ai pourtant dis que si au mois de juillet je n avais pas eu mes enfants je pense sincèrement que je serais passer à l acte. Ma vie leur importe peu à ce point …. Je ne veux juste que retrouver mon poste à la régulation que j ai perdu. Je te le dis.  Je suis à bout …… Tel moi dès que tu peux  merci

Le CHSCT avait préconisé le retour sur son poste initial le 24 juin car depuis mai cet agent est en arrêt maladie pour dépression réactionnelle liée au travail (le certificat médical indique en plus un appel du SAMU depuis son domicile en juin), l’enquête du CHSCT a révélé que  cet agent avait signalé une situation de harcèlement moral au directeur général en mai. Depuis, l’agent est en contentieux au tribunal administratif et pénal contre le CHU.

Cet agent a toujours été parfaitement noté sur son poste depuis des années, et alors qu’aucune procédure disciplinaire n’a été lancée pour cet agent, lui avait été annoncé en entretien son éviction le 19 mai 2016 vers un autre poste ne respectant pas ses restrictions médicales et lui faisant perdre entre 300 et 550 euros de primes d’astreintes par mois. L’agent avait fait une crise d’angoisse en fin d’entretien. Il lui avait été reproché la « remise en cause de certains réajustements organisationnels pour manque de ressources» «remise en cause de ses responsables directs » « perte de confiance » mais aucun reproche sur le travail n’a pu être formulé par la direction pendant l’enquête. Il est intéressant de préciser que son service est le service de logistique tristement célèbre pour ses camions « poubelles » apparus dans la dépêche du midi en Mai 2016 http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/01/2356464-a-l-hopital-les-camions-sont-des-poubelles.html… Et ou depuis les accidents de travail et arrêts maladies se multiplient.

20 autres agents avait signé une pétition dénonçant l’organisation du travail et le management de ce service percuté par les restructurations et les restrictions de personnel hospitalières.

Le CHSCT en urgence a préconisé que l’arrêt maladie soit reconnu en accident de travail,  et donc le maintien du salaire et des primes de l’agent (le salaire de ce mois-ci s’élevait à 658 euros, elle a trois enfants) et surtout que cet agent soit remis à son poste initial.

La direction a donné une fin de non-recevoir faisant fît de la situation particulière, de l’alerte du CHSCT et du contexte. Un autre poste (refusé par l’agent le 31 août 2016) est  proposé aux archives à Portet-sur-Garonne et toujours avec une perte de salaires très conséquente.

Les situations de cet ordre se multiplient malgré le contexte de vague de suicide d’agents et qu’une expertise CHSCT pour risque grave sur tout le CHU est en cours. Le comportement de mépris des dirigeants du CHU de Toulouse doit cesser immédiatement et des moyens exceptionnels doivent être octroyés au CHU de Toulouse pour combler les manques de moyens humains et matériels.

La CGT du CHU de Toulouse

Toulouse, le 2 sept 2016

son témoignage vidéo ici :

Ils ne pensent qu’aux sous,

On ne pense qu’aux soins !

Adhérez à la CGT
Syndicat CGT Purpan Plaine

330, av. de grande bretagne

TSA 70034

31059 Toulouse cedex 9

Tel PDV/HE : 05 67 77 10 88

Tel Garonne : 05 34 55 76 78

Un commentaire

  1. VIDALVERO

    pour qui ce prennent ils ces gens la! la honte manque d’humanité pour le personnel mais surtout les patients il faudrait presque plusieurs mains quatre pieds il ne respecte personne c’est de pire en pire vive le milieu médical même les médecin en ont marre!

Laisser un commentaire

SE SYNDIQUER

Notre sélection de vidéos






© 2011 La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public
Designed by Wpshower / Powered by WordPress