Plusieurs dizaines de personnels se sont rassemblés hier, en début d'après-midi, devant la maternité Paule-de-Viguier, à Purpan./ () Plusieurs dizaines de personnels se sont rassemblés hier, en début d’après-midi, devant la maternité Paule-de-Viguier, à Purpan./

Pour la CGT, la bonne santé financière de l’hôpital, mise de l’avant par la direction, est synonyme d’une politique «d’austérité». Hier, après la gériatrie de Casselardit qui poursuit son mouvement, deux autres services se sont mis en grève à l’appel du syndicat : les auxiliaires de puériculture, aides-soignantes et sages-femmes de la maternité Paule-de-Viguier ainsi que les personnels du post-urgences gériatriques de l’hôpital Purpan. Plusieurs dizaines de personnes se sont ainsi rassemblées à 14 heures devant Paule-de-Viguier.

À la maternité comme en gériatrie, la première des revendications porte sur les congés d’été difficiles à organiser «faute de personnel». «Les dates nous sont imposées et les trois semaines consécutives disparaissent», dénonce le personnel.

Mais les grévistes pointent aussi du doigt leurs conditions de travail. «L’hôpital veut faire des économies sur le personnel», juge-t-on à la maternité. «Avec un minimum, il faut faire un maximum», estime une infirmière du post-urgences gériatriques, un service difficile qui reçoit des personnes âgées grabataires.

Pour Julien Terrié, secrétaire CGT de Purpan-Plaine, «l’excédent de l’hôpital s’est fait au prix de toutes ces restrictions». Depuis début 2012, la CGT a déposé 25 préavis de grève.

Les cinq conflits depuis le début de 2013 «sont des maux différents mais qui montrent que nous sommes à flux tendus, reconnaît Hervé Léon, directeur général adjoint du CHU. Les charges de travail sont conséquentes, le personnel est prêt à accepter un certain nombre de choses mais, parfois il ne peut plus. Le bien être des agents nous préoccupe mais nous n’avons pas toujours de réponse immédiate.»

source : la depeche.fr

Pour la première fois des travailleurs de 15 autres villes se joignent aux protestations.

Des travailleurs de la Santé  se jettent au sol et un collègue dessine leurs contours sur l’asphalte comme si c’était une preuve « légiste  » de leur état de cadavres …

Avec le slogan « on ne la vend pas , on la défend ! » une nouvelle marée blanche composée de milliers de personne est sortie dans les rues de Madrid pour manifester son soutien au système national de Santé. C’est la 4ème marche cette année, mais cette fois la vague s’est étendue à toute l’Espagne. Les travailleurs de la santé et patients sont sortis dans la rue à Barcelone, Murcia, Valencia, Logrono, Cuenca et Ségovia et neufs autres villes. Continue reading « La marée blanche revient à Madrid contre la privatisation et les restrictions dans la santé. »

LaDépêche.fr

Nouvelle grève annoncée au CHU Nouvelle grève annoncée au CHU

Si les grèves en gériatrie, au bloc vasculaire et chez les ambulanciers du Samu viennent de se terminer, c’est avec un nouveau préavis que le CHU démarre sa semaine. Le mouvement concerne le service post-urgences gériatriques de Purpan déjà en grève l’été dernier et qui a réactivé son préavis pour demain, mardi 26 février. En cause, un problème de sous-effectif chronique selon les représentants syndicaux CGT. Infirmiers et aides-soignants demandent la mise à niveau des effectifs, la reconstitution d’un pool de remplacement, la reconnaissance de l’activité de soins palliatifs et le respect du code du travail pour les congés estivaux, «pour améliorer nos conditions de travail et prendre en charge les patients avec dignité et respect.La direction déclare avoir la volonté d’apporter des réponses aux préoccupations du personnel». «L’activité soutenue du CHU est en augmentation constante chaque année. Son excellence dans le domaine de la gériatrie est reconnue nationalement. Nous souhaitons répondre à l’augmentation de cette demande en soins par des moyens adaptés. En 2012 au CHU de Toulouse, il y a eu 100 recrutements supplémentaires, ce qui n’est pas le cas de tous les établissements hospitaliers en France» répond la direction.La Dépêche du Midi

via Nouvelle grève annoncée au CHU – Toulouse : LaDépêche.fr.

Communiqué de presse

Les personnels de l’hôpital Paule de Viguier ont décidé d’un mouvement gréviste illimité a compté du 26/02/2013. L’activité de l’hôpital Paule de Viguier est en constante augmentation, pour exemple la maternité, prévue pour 4000 accouchements par an, a accueilli 4225 accouchements en 2008, 4494 en 2011 et 4700 en 2012 et le projet de la direction est d’accueillir 5000 accouchements dans des délais très courts. Les conséquences de cette augmentation de l’activité sont une augmentation de l’épuisement professionnel en particulier à cause de l’augmentation de la charge de travail et des absences non compensées entrainant des rappels sur repos, le non-respect des droits aux congés et de la règlementation du temps de travail dans la Fonction Publique Hospitalière. Les agents souhaitent améliorer leurs conditions de travail pour prendre en charge au mieux les usagers de la maternité.

Les agents de l’hôpital PDV demandent principalement:

–        L’application pleine et entière du droit aux 3 semaines de Congés consécutives en été grâce à la compensation par des mensualités d’été.

–        L’arrêt des rappels sur repos, le respect des temps partiels grâce à des recrutements d’effectifs suffisants pour compenser l’absentéisme et l’augmentation d’activité notamment par l’affectation d’effectifs de remplacement.

–        La prévisibilité du planning de 3 mois.

Des réponses non chiffrées ont été données par la direction, les agents attendent des réponses claires et concrètes rapides.

Un rassemblement est prévu avec la gériatrie en grève pour les mêmes raisons :

Mardi 26 Février 2013 – 14h

RASSEMBLEMENT

Maternité ET Gériatrie en Grève

Entrée PAULE DE VIGUIER

 

 

Contact presse : 05-67-77-10-88

 

Toulouse, le 25 février 2013

Les personnels du Post Urgences Gériatriques de l’Hopital Purpan ont décidé ce jour la réactivation de leur préavis de Grève du 12 juillet 2012.

En effet ce service souffre d’un  sous effectif chronique entraînant pour le personnel des conditions de travail très dégradées. Les effectifs mis à leur disposition par la direction ne leur permettent pas de garantir des soins de qualité.

Depuis plusieurs mois les agents ont alerté la Direction sur ses manquements répétés par le biais du CHSCT et par un mouvement gréviste. Jusqu’à maintenant, les salariés n’ont pas obtenu de réponse satisfaisante.

Donc aujourd’hui leurs revendications sont :

-la mise à niveau de l’effectif infirmier et aide soignant

-la reconstitution d’un pool de remplacement sur le pole gériatrie

-la reconnaissance de l’activité de soins palliatifs

-le respect du code du travail notamment pour qu’ils puissent poser 3 semaines de congés consécutives sur la période estivale et qu’ils cessent de travailler 2 week-end sur trois.

L’obtention de personnels supplémentaires leur permettrait d’améliorer leurs conditions de travail et de prendre en charge les patients avec dignité et respect.

Pour la CGT,Isabelle Doré 05.61.77.77.08

Jean Escartin 05.61.77.84.70

14/02/13 – 15h00 – HOSPIMEDIA

Horaires atypiques, agressions, exposition aux produits chimiques et agents biologiques… les salariés de la Fonction publique hospitalière (FPH) sont particulièrement exposés aux risques au travail. La comparaison entre FPH et secteur privé mériterait par ailleurs d’être approfondie selon la DARES.

Une analyse de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) qui exploite les données issues de l’enquête SUMER 2010 (1) relève, sans surprise, que « les expositions aux risques professionnels varient fortement d’un secteur d’activité à l’autre, selon le risque considéré, du fait notamment des métiers et contraintes spécifiques à chacun de ces secteurs« . Continue reading « Les salariés de la FPH particulièrement exposés aux risques professionnels »

Les ambulanciers du SAMU 31 réunis en assemblée générale à la suite de la rencontre avec la Direction de Pôle suite au dépôt dupréavis de grève pour le 18 Février 2013, ont décidé de maintenir leur action gréviste. Leurs revendications concernant le paiement de l’intégralité de leurs heures supplémentaires, l’augmentation de l’effectif à hauteur des besoins, les formations règlementaires obligatoires, et la sécurisation dans les cas de courses long trajet par la création d’une astreinte n’ont pas été prises en compte de manière satisfaisante. 

Les ambulanciers du SAMU travaillent à flux tendu de manière constante et suppléent aux manquements institutionnels depuis des années. C’est pour ces raisons qu’ils ont cumulés un nombre très important d’heures supplémentaires et qu’ils reviennent travailler sur leurs repos. L’institution profite du professionnalisme accru de ces agents et les laisse dans une situation dangereuse pour leur santé et leur sécurité.

L’effectif des ambulanciers est calculé par la Direction comme étant le service minimum requis H24 7Jours sur 7. Il n’y a aucune marge de manœuvre pouvant compenser l’absentéisme pour maladies et formations obligatoires pour exercer leurs missions. Devant autant de non reconnaissance, d’injustice, les personnels ont décidé de mener des actions… A commencer par un :

Rassemblement

Lundi 18 Février8h00

 devant le Pavillon LARENG