Pique nique de la colère ! Quelques avancées.


Téléchargez et imprimez notre tract

Communiqué suite à la rencontre avec le Directeur Général du lundi 22 novembre 2010, avec les représentants syndicaux CGT de Purpan Bas et 10 Infirmières et Auxiliaires en Puériculture de Hôpital des Enfants.

En qualifiant de « Slogans » nos revendications, le discours d’introduction du Directeur Général commençait mal… Il a tout de même été obligé de reconnaître l’importance de la situation après le témoignage des agents présents. Nous n’avons signé aucun accord, contrairement à ce que dit la direction parce que dans les propositions du DG, il y a du positif, du provisoire et des manques :

Voici le détail :

Positif

Nous demandons un pool de remplacement interne à l’Hôpital des Enfants de 60 postes.

  • Réponse du DG : Recrutement de 30 ETP pour le plan hivernal de décembre à Mars (au lieu de 20 chaque année) 15 seront affectés pour compenser le maternités et 15 au dispositif hivernal.

Remarque : le plan hivernal va être en sous effectif par rapport aux années précédentes (15 au lieu de 20) et on craint que les 15 ETP ne servent pas totalement à soulager les équipes. Enfin, que va-t-il se passer en mars ?

Concrètement : nous sommes satisfait des 10 embauches réellement en plus et nous nous battrons pour qu’elles restent pérennes. Ceci ne règle pas le sous-effectif que nous avons évalué avec les agents.

Provisoire

Nous demandons le remplacement des Arrêt Maternité de 1 pour 1.

  • L’Hôpital des Enfants bénéficiera de la mutualisation centralisée du pool de remplacements de longue durée pour faire face aux maternités, ce qui équivaudra à environ 15 agents par mois.

Il faut souligner l’effort pour compenser nos maternités mais on ne peut que constater que sans budget supplémentaire on va continuer à déshabiller d’autres services qui ont aussi des besoins. On ne fera que déplacer les problèmes.

  • Création d’un pool spécifique pédiatrie renforcé dans le prochain budget.

Il existe déjà, nous n’avons pas encore de chiffres…

  • Une adaptation à la pédiatrie du dispositif de tutorat des personnels récemment recrutés, actuellement un poste, sera étudiée avant la fin de l’année.

Nous attendons le nombre de tuteurs (actuellement un seul !).

Manques

Nous demandons la suspension du recours à l’intérim externe privé (solution qui s’est avérée dangereuse) :

  • Réponse du DG : On continuera au goutte à goutte (comme aujourd’hui) sans en faire une priorité, ni une solution.

Suspension de la mobilité des agents entre les services :

  • Réponse du DG : Impossible de supprimer la « mutualisation »

La « mutualisation » est pourtant une source importante de stress, elle intervient au moment où les effectifs seraient suffisants pour que les repos soient pris.

Nous demandons l’adaptation des effectifs en fonction de la charge de travail comme le prévoit la CHARTE de Organisation du Temps de Travail

  • Mise en place d’un audit interne pour évaluer les effectifs.

Nous n’avons pas confiance dans cette démarche, car elle se fait sur « la base des effectifs permanent » c’est-à-dire sans recourt à des rallonges budgetaires car nous constatons des écarts importants avec les recommandations nationales et nos effectifs (Ex : Hemato/Onco 28 IDE ici, alors que les recommandations sont de 40 IDE ! Selon la circulaire ministérielle du 29 mars 2004)

Au final, une réponse en demi-teinte même si nous avons senti pour la première fois une certaine écoute. Le caractère dangereux de la situation ne sera pas totalement levé. Il faut continuer pour que ces propositions soient effectives et pérennisées. Nous félicitons toutes celles qui s’engagent dans ce mouvement et qui permettent de rendre visible la souffrance invisible. La solution aux dysfonctionnements de l’Hôpital est maintenant une mobilisation de tous les services exigeant de l’ARS une rallonge budgétaire pour que nous puissions assurer des soins de qualités et prévenir la souffrance au travail.

Encart : Ce qui va mal à l’Hôpital des Enfants

  • Les agents ne peuvent plus prendre leurs repos normalement. Les heures supplémentaires explosent. Les agents sont rappelés à leur domicile pour revenir travailler.
  • Les agents à temps partiel travaillent certains mois à 100%.
  • Les agents n’ont souvent pas le temps de prendre une pause repas.
  • La plupart des agents expriment leur peur de commettre des erreurs !
  • Le management agressif est trop souvent utilisé par l’encadrement
  • 3 droits d’alerte CHSCT ont été déposés à l’Hôpital des Enfants.
  • Les agents enceintes ne prennent pas l’heure de grossesse.
  • Triste record 1 : une infirmière a travaillé 6 WE sur 7 !
  • Triste record 2 : une auxiliaire en puériculture a travaillé 204h dans le mois d’août (51h par semaine en moyenne)
  • Triste record 3 : Une intérimaire de 67 ans n’ayant jamais travaillé en pédiatrie a été embauchée sur un WE !
delicious | digg | reddit | facebook | technorati | stumbleupon | savetheurl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *