Ordre infirmier Bachelot recule!!!


Communiqué de presse:
La ministre de la Santé vient d’annoncer à l’Assemblée Nationale qu’elle
soutiendrait la proposition de loi du député UMP. Celle-ci rendrait facultative
l’adhésion à l’ordre infirmier pour les salariés du public et du privé.
C’est une première victoire à mettre à l’actif de la mobilisation des infirmier(e)s et
des organisations syndicales. Depuis 2 ans, 90% de ces professionnels refusaient
d’adhérer et de payer une « taxe » pour cette structure chargée « d’encadrer et de
moraliser la profession » qui est déjà réglementée et inscrite dans le code de la
santé publique.
Les infirmières n’ont pas demandé une structure supplémentaire mais réclament la
reconnaissance de leur rôle dans le système de santé, la reconnaissance de leur
qualification, des moyens pour la qualité des soins.
Nous saluons cette avancée pour les infirmières salariées. Elle doit être étendue aux
infirmières libérales et aux autres professionnels de santé eux aussi mobilisés
contre leurs ordres professionnels.
En attendant la concrétisation de cette annonce, les Directions d’établissement et
les élus ordinaux doivent cesser immédiatement toutes pressions (courriers de
menaces, chantage à l’embauche, lettre d’huissiers…)
Comme le réclame l’intersyndicale, CGT, CFDT, CFTC, FO, UNSA, SUD, SNICS FSU
le Haut Conseil des Professions Paramédicales (HCPP), instance dans laquelle la
représentativité est fonction du vote des professionnels de santé aux élections, doit
voir son rôle renforcé, ses pouvoirs étendus afin de répondre aux exigences de
formation et de contenu professionnel et sa composition améliorée (formateurs,
étudiants…). Le HCPP doit être le garant de la qualification des professions et de
l’évolution de l’exercice professionnel au service de la qualité des soins.
La CGT reste vigilante sur la concrétisation législative des déclarations de la
Ministre et revendique toujours l’abrogation pure et simple des lois portant création
des ordres professionnels.
La CGT réclame des moyens humains et matériels pour les services de l’Etat en
charge du respect de la réglementation de l’exercice des professions de santé
(organisation des concours, enregistrement des diplômes, mise en oeuvre de la
réglementation…..)
La mobilisation des professionnels et l’unité syndicale ont permis d’arracher une
avancée pour les salariés. Il faut continuer et amplifier la mobilisation pour
l’abrogation des ordres professionnels, mais aussi pour toutes les autres
revendications actuellement portées à l’occasion des actions dans les
établissements ou celles des infirmiers anesthésistes du 18 mai.
La CGT appelle les salariés à se mobiliser le 27 mai 2010 pour l’emploi, les salaires,
la retraite et la reconnaissance de la pénibilité au travail.
Montreuil, le19 mai 2010

delicious | digg | reddit | facebook | technorati | stumbleupon | savetheurl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *