(Appel Copernic-Attac)

Après les retraites en 2010, le gouvernement engage en 2011 un nouveau chantier sur la dépendance. Il prétend lancer un débat national sur le sujet et parle de créer un « cinquième risque » : la nature de ce qu’il couvrirait comme la question de son financement sont des enjeux politiques majeurs pour l’avenir de la sécurité sociale.

Comme pour les retraites, le gouvernement met en avant l’argument démographique : l’augmentation du nombre de personnes dépendantes prévue dans les prochaines années serait inquiétante. Pourtant, s’il est acquis que le nombre de personnes âgées va mécaniquement s’accroître sous l’effet conjugué du vieillissement de la génération du baby boom et de l’augmentation de l’espérance de vie, l’évolution du nombre de personnes dépendantes reste très difficile à préciser. Mais le discours officiel a intérêt à présenter la situation de manière alarmiste pour mieux préparer à de nouvelles régressions sociales. Aujourd’hui la prise en charge de la dépendance ne représente que 1,1% du PIB, et pourrait représenter entre 1,5 et 1,8 point de PIB d’ici une vingtaine d’années. Cette valeur doit être mise en regard avec la chute de la part de la masse salariale de 8 points au cours des dernières décennies et avec l’explosion correspondante des dividendes. La clé du financement repose sur un juste partage de la richesse produite, il s’agit d’un choix politique. Continue reading « Exigences citoyennes sur la perte d’autonomie !!! »

Source : mediapart.fr

Rémy L., l’employé de France Télécom-Orange de 57 ans qui s’est suicidé mardi matin en s’immolant par le feu devant son ancien lieu de travail à Mérignac (Gironde), a laissé une trace de son calvaire. En septembre 2009, alors que l’entreprise fait la une des médias à cause d’une série de suicides, ce cadre, père de quatre enfants, avait envoyé un courrier de six pages signé de sa main à la direction du groupe. Mediapart s’est procuré ce document, posté mercredi dans la journée sur notre site Frenchleaks, et en a vérifié l’authenticité.

Dans cette «lettre ouverte» à son «employeur et à son actionnaire principal» (l’Etat), Rémy L. dresse un long réquisitoire contre la situation faite aux gens comme lui, les fonctionnaires de plus de 50 ans malmenés par les restructurations incessantes et les «mobilité(s) imposées». Alors cadre en mission, mais sans affectation précise, Rémy L. enchaîne les missions dont il ne voit pas l’utilité. «Il était alors dans un état de désespoir total, confirme un collègue. Les missions qu’on lui confiait n’avaient rien à voir avec ses compétences et ce qu’il aimait faire, la prévention en matière de sécurité et de conditions de travail.» Son syndicat, la CFDT, était intervenu à plusieurs reprises pour signaler son cas à la direction. Sans résultat. Continue reading « Rémy L., le suicidé de France Télécom: «Je suis de trop» »

https://i2.wp.com/www.medecins-malades-memecombat.fr/images/s2dlogo.jpg?resize=444%2C111
Lancé par le Docteur Sauveur Boukris , Médecin généraliste – Enseignant Paris 7, auteur du livre « Santé : la démolition programmée, les malades en danger », ce collectif a pour but de mobiliser tout ceux et celles qui sont concernés par la dégradation de notre système de santé.

Sans faire de bruit, sans véritable débat, de façon insidieuse, une révolution silencieuse s’installe mettant en cause notre assurance maladie. Continue reading « Médecins-malades, même combat ! »

« Nous voulons prouver à l’Etat qu’on est capable de trouver un local en centre-ville », a indiqué Pierre Cabanes, membre du Groupement Pour la défense du travail social (GPS) qui a investi cet immeuble de bureaux d’un étage libéré il y a 2 ans par l’Agence pour la formation professionnelle des adultes (AFPA). Continue reading « GPS : Occupation d’un bâtiment de l’Etat à Toulouse »

hopitalLa grève s’amplifie à l’hôpital de Perpignan. Une infirmière nous exprime sa colère:

Le laboratoire est l’initiateur de ce mouvement. Il est en grève depuis plus d’un mois et cherche à négocier chaque semaine avec la DRH sans avoir encore obtenu de solution. Jeudi dernier, le 22 avril, ce sont tous les corps de métiers de l’Hôpital qui étaient en grève. Le personnel dénonce le non remplacement pour les départs en congés (notamment les congés maternités), un non respect des plannings ainsi que les arrêts maladies qui ne sont pas remplacés.

Suite à la mobilisation du 22 avril, le directeur de l’Hôpital nous a reçu dans la salle du réfectoire de l’Hôpital. Après un résumé bref et simple de la situation par une représentante de la CGT, le Directeur prend la parole et s’exprime sur un ton agressif et hautain qu’il gardera tout le long de l’entrevue. Ses premiers mots sont: «Oui, vous êtes fatigués! Et bien moi aussi je suis fatigué! (exclamation de tous les manifestants…) Oui! On se moque toujours de la fatigue des autres!» Continue reading « Perpignan: La colère d’une infirmière »


Grève de la médecine Interne Le Tallec CHU… par oziel1996

Il aura fallu six jours de grève et le blocage du déménagement de leur service au Pavillon SENAC, pour que le personnel obtienne gain de cause :

-Remise à niveau de leur effectif pour l’ouverture de 15 lits (en attendant des effectifs supplémentaires pour un fonctionnement normal du service)

-Travaux et matériel nécessaires pour une meilleure hygiène et une bonne qualité des soins sur le Pavillon SENAC.

Pendant 6 jours les personnels ont été à 100% grévistes.

Une collecte est en cours afin de leur apporter notre soutien financier.

Votre soutien est à envoyer où à déposer au local CGT de Paule de Viguier.

Chèques à l’ordre de CGT CHU TOULOUSE inscrire « solidarité Le Tallec » au dos

Local CGT 330 avenue de Grande Bretagne 31059 Toulouse cedex 9.

UNION LOCALE CGT

D’HEROUVILLE SAINT CLAIR

ET COMMUNES ENVIRONNANTES

1018 quartier du Grand Parc 14200 HEROUVILLE SAINT CLAIR TEL/FAX 02.31.95.75.24

HONTE à EUX !

HALTE à l’acharnement antisyndical

Depuis le 1er décembre 2010 notre camarade Rémi Aillaud, secrétaire administratif (agent de catégorie B de la Fonction publique) à l’Agence Régionale de Santé de Basse-Normandie est, par arrêté du Ministre Roselyne Bachelot-Narquin, exclu des fonctions, et donc du service, pendant un an dont 6 avec sursis. C’est une mise à pied très lourde de six mois sans rémunération et primes, sans droit à l’assurance chômage (ce droit n’existe pas pour les fonctionnnaires), sans droit au Revenu de Solidarité Active (idem). Il ne dispose pas de fortune ou d’épargne personnelle. Trouver un travail pour six mois avec son cursus et son âge est mission impossible. Le directeur qui a demandé cette sanction (Monsieur Magda J., ancien directeur de la DRASS) et l’a obtenue souhaite sa mort sociale. C’est pire qu’un licenciement. Continue reading « Répression syndicale face à un camarade de l’ARS »

Interview de Catherine Mills parue dans l’Humanité

Catherine Mills, économiste, spécialiste de la protection sociale, ouvre des pistes pour bâtir un nouveau système de santé basé sur la solidarité.

L’objectif poursuivi par les promoteurs de la loi Bachelot est-il véritablement de privatiser notre système de santé ?

CATHERINE MILLS. Je ne dirais pas qu’ils recherchent la privatisation complète. Ce qu’ils veulent, c’est un socle public de base, notamment pour les plus malades, les plus vieux, les plus pauvres, en somme pour tout ce qui coûte trop cher, n’est pas rentable. Et une partie privée pour tous ceux qui peuvent payer. Ce qui signifie la démolition complète de nos principes de santé solidaire, avec égalité d’accès aux soins sur tout le territoire, des soins de qualité pour tous. L’idée est donc de garder un « mix », en recourant de plus en plus à des partenariats public-privé. Dans la logique libérale à l’oeuvre, en effet, il faut réduire les dépenses publiques et sociales de santé, faire monter la part prise par le complémentaire et le privé, qui ne font pas partie des prélèvements obligatoires. Ce qui permet, d’un même mouvement, de réduire ces prélèvements, comme le réclame le patronat pour faire baisser le « coût du travail ». Continue reading « Un système de santé gratuit est plus économe et efficace »