Les membres du CHSCT central du CHU de Toulouse constatent l’absence du directeur général à l’ouverture de la séance de CHSCT central du 24 novembre en présence de l’inspection du travail. Cela alors que la direction a choisi elle même la date pour tenir l’engagement du directeur général à être présent pour la présentation du bilan social et la réponse aux 38 pratiques illégales de la DRH pointées par le CHSCT qui rendent la vie impossible aux agents du CHU. Les atteintes au CHSCT sont innombrables dans un contexte de tensions sociales et de souffrance au travail très importantes au CHU et en plein plan « AVENIR » supprimant 200 postes au CHU de Toulouse.

Pour ne citer que quelques exemples, nous constatons la non convocation du CHSCT extraordinaire dédié à la protection des agents enceintes au pôle imagerie, le non respect des avis et préconisations des instances représentatives du personnel en particulier le non respect de la demande de suspension des restructurations préconisée par le CHSCT, le CTE et le rapport d’expertise ADDHOC suite au suicide reconnu comme accident de travail à Rangueil. Pendant la suspension de séance votée à l’unanimité des membres CHSCT, la direction s’est immiscée au bout de 10 min dans nos débats et sans attendre la présentation de la résolution rédigée par les représentants du personnel a annulé la séance. Ceci constitue une entrave au fonctionnement normal du CHSCT et cette pratique doit être condamnée.

L’arbitraire doit cesser au CHU de Toulouse immédiatement. Nous explorions toutes voies légales pour faire la parole des agents.

La délégation CGT, CFDT, FO, SUD au CHSCT central.

Act Up Sud-ouest, Droit de Cité, Grisélidis, le Planning Familial 31,
CGT santé 31, Sud santé sociaux 31, … vous invitent à une réunion d’information publique
Mercredi 16 Novembre, de 18h30 à 21h
Auditorium de l’Espace des Diversités, 38 rue d’Aubuisson, Toulouse

Quel avenir  pour le projet de la « Cité de la santé » ?
Via un article de la Dépêche, nous avons récemment appris que le bâtiment de l’ICR sur le site de La Grave allait être vendu au promoteur immobilier Kaufman and Broad pour réaliser des appartements de luxe avec terrasse ayant vue sur la Garonne.
Au-delà du scandale que constitue cette vente, la question que nous nous posons tous et toutes aujourd’hui concerne le devenir des services qui y sont actuellement. En effet, contrairement à ce qui a pu être prétendu, ce bâtiment est loin d’être désaffecté: centre de dépistage CEGIDD (Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic), PASS (Permanence d’accès aux soins de santé), consultation de gériatrie travaillent au sein de ces locaux accueillants et adaptés à la population qu’ils reçoivent.
Ces services constituent le cœur des soins de proximité, cible privilégiée des restructurations et fermetures massives qui traversent actuellement le système de santé publique.

Depuis 2005, nous nous battons pour que les bâtiments Hôtel Dieu / La Grave restent la propriété des Hôpitaux de Toulouse et soient utilisés pour maintenir l’offre de soins au plus près de la population toulousaine.
Cette décision est une marche supplémentaire franchie dans la libéralisation du système de santé mis en place par la loi Touraine. Le Site de La Grave doit être et doit rester, dans son intégralité, un site de Santé publique et d’accueil des populations en difficulté dans Toulouse.

Si nous ne sommes pas capables de résister face au rouleau compresseur libéral nous allons au-devant de jours très sombres : les 4 suicides d’agents du CHU ayant eu lieu en juin sont là pour nous le rappeler.

Parce que la santé n’est pas une marchandise et que l’hôpital n’est pas une entreprise, nous, organisations syndicales des salarié·e·s de l’hôpital, associations d’usager·e·s,  impliqués dans la défense de l’hôpital public vous appelons à une réunion publique où avec des membres du Comité de défense de l’Hôpital Public 31 nous interviendrons sur :
Historique du travail de mobilisation autour de l’hôpital La Grave
La présentation des politiques d’austérité et les conséquences sur le CHU de Toulouse
La présentation des activités actuellement « hébergées » à l’ICR (la santé sexuelle, la PASS, la gériatrie) et l’importance de leur proximité
Réflexion sur l’avenir du projet d’hôpital de santé publique au centre -ville, (la direction du CHU invitée)

Information sur la stratégie régionale de santé avec la mise en place des Groupement Hospitalier de Territoire et leur conséquence.

Après une grève totale depuis le 13 octobre, victoire des infirmières et aide-soignante de la consultation gynécologie de l’hôpital Purpan !

Il aurait donc fallut près d’un mois de mobilisation de l’ensemble des agents de ce service pour que la direction du CHU de Toulouse cède face à leurs revendications. Le protocole de fin de conflit a été signé jeudi 10 novembre. Les agents ont repris le travail ce lundi 14 novembre après avoir obtenu satisfaction. Rappelons le, dans ce service il y avait auparavant 4 infirmières et 4 aides-soignantes, et suite à la restructuration d’il y a un an, 3 et 3. Sur ces 6 agents restants 4 étaient en arrêt maladie dont 3 pour burn-out. Elles étaient donc mobilisées pour le renforcement du personnel, le remplacement par du personnel formé en cas d’arrêt maladie, le respect de leurs droits (possibilité de temps partiel, droit aux congés, fin des heures supplémentaires imposées etc…)

Au début du conflit la direction avait annoncé son refus clair et net de céder face à ces demandes. S’en est suivi un combat important où nous avons dû affronter embauche de CDD et d’intérimaires pour casser la grève, envoi d’huissiers chez les agents grévistes à 8H du matin pour les assigner, mensonges en cascades sur les motifs de leur grève… Mais elles ont tenu bon ! Et grâce à leur ténacité, au soutien des autres agents de la maternité qui avaient également posé des heures de grève, au soutien de médecins et d’acteurs extérieurs, elles ont gagné ! Cette victoire montre qu’une mutualisation de service e son lot de restrictions n’est pas une fatalité !

C’est une victoire pour elle mais également pour tous les autres hospitaliers qui y voient une lueur d’espoir. Quand on mène la bagarre jusqu’au bout, on peut gagner. La mobilisation du 8 novembre à Toulouse était une réussite, des cliniques privées rentrent cette semaine en grève, de nombreux services de l’hôpital public commencent eux aussi à relever la tête face à la dégradation de leurs conditions de travail. Nous sommes maintenant en train de construire un mouvement où nous retrouverions toutes et tous ensembles dans la rue, la date du 29 novembre a été avancée.

Enfin c’est une victoire pour les patientes, notamment celles devant pratiquer une IVG. Sans soignants pas de soins de qualité. Cela peut sembler n’être qu’une petite victoire, mais ce n’est qu’une première et certainement pas la dernière.

La CGT CHU de Toulouse,

 

RDV ce mardi à 10h45 métro Saint Cyprien

Le DAL Toulouse31 se joint à l’initiative de la CGT et appelle à une action symbolique ce mardi 15 avril, pour dénoncer le manque de logement y compris bien sûr pour les travailleuses et les travailleurs. Par ailleurs, ce jeudi le porte-parole sud ouest du DAL interviendra à l’American Cosmograph en partenariat avec Attac, dans le cadre de la semaine anti-austérité ,pour présenter le film Afectados traîtant des problèmes de logement en Espagne.

Les campagnes un toit pour apprendre et Réquisition Go vous seront encore d’actualité ces prochains jours!!!


 » l’accueil, le logement, le travail sont des droits pour tous !! « 

Un toit c’est un droit!!

Droit Au Logement 31

Tél.: 06 59 43 20 10 – Site web  www.daltoulouse.org

Depuis des années, les négociations ne donnent plus rien à la clinique Saint-Jean du Languedoc à TOULOUSE. Devant la détérioration des conditions de travail, de l’insécurité qui pèsent sur les patients, des salaires au SMIC des aides-soignantes, des ASH, des brancardiers, des salaires qui ne sont pas à la hauteur des responsabilités des infirmières, il ne reste plus que la grève pour peser, pour que les salaires et les conditions de travail s’améliorent.

Mais voilà, quand les syndicats SUD-SOLIDAIRE, la CGT déclenchent, malgré eux une grève, avec l’accord des salariés, il se trouve que c’est d’abord les « petits salaires » qui souffrent, en priorité , en particulier les salariés rémunérés au SMIC : qui représente plus de la moitié du personnel de la clinique. Les salariés payés au SMIC ne peuvent participer à la grève sans se mettre en danger pour leur famille. Et pourtant, le but de la grève permet l’amélioration de leurs conditions de travail.

Le pot commun.fr : www.lepotcommun.fr

A Toulouse, il sera à l’American Cosmographe dès le 9 novembre.

Il sera également diffusé à Fronton, Caussade, Auterive, Ramonville, Auzielle, Aucamville, Castelmaurou, etc.
Vous pouvez retrouver toutes les dates et les lieux de projections ici: http://www.lasociale.fr/projections/
Résumé du film : « En racontant l’étonnante histoire de la Sécu, « La Sociale » rend justice à ses héros oubliés, mais aussi à une utopie toujours en marche, et dont bénéficient 65 millions de français ».

Cette conquête a pu advenir à la suite du programme des jours heureux du CNR, qui revendiquait :
« un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État »

Pour Réseau Salariat, la conquête du régime général de la sécurité sociale, qui introduit 30% de valeur socialisée dans le PIB, n’est plus une utopie, c’est un déjà-là de production de valeur  alternative au capitalisme, la démonstration que l’on peut se s’affranchir d’un mode de production dépassé et aliénant à tous points de vues.
C’est sur cette démonstration victorieuse que nous devrons nous appuyer pour prolonger ce modèle d’émancipation.
Des débats avec des militants de Réseau Salariat seront proposés à certaines dates.

Bonnes toiles !

Vous pouvez:
– voir la bande annonce : http://www.dailymotion.com/video/x43td1e

– aller sur le site: www.lasociale.fr

– visiter la page facebook:  https://www.facebook.com/lasocialelefilm/