CDD
Qui manipule qui ? Réponse du collectif de défense de l’IVG 31 | La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public

Qui manipule qui ? Réponse du collectif de défense de l’IVG 31

Dans la dépêche du midi du 1er février la direction de l’hôpital accuse notre collectif de lutte contre la restructuration du service gynécologique de l’hôpital Purpan de “manipulation” sur le dossier de l’accès à l’IVG… Ce terme est extrêmement grave alors que manifestement (comme l’indique l’article par ailleurs) les conséquences de la restructuration  se font déjà sentir sur le département : les délais de prise de rendez-vous pour une IVG qui s’allongent (avec des risques avérés de dépassement des délais légaux d’avortement), un personnel soignant.e.s en sous effectifs et surchargé

Un cabinet indépendant, mandaté par le CHSCT (Comité d’Hygiène Sécurité et Conditions de Travail) de l’hôpital, a rendu une expertise traitant des conséquences concrètes et dangereuses du projet de restructuration tant pour le personnel soignant.e.s que pour les personnes soigné.e.s et les lits réservés aux IVG. “En effet, nous avons pu constater que la baisse des effectifs en cible est largement supérieure à la baisse du nombre moyen de lits d’hospitalisation (respectivement -40% et -21,1%). En moyenne, le projet réduit 1,9 fois plus les effectifs que le nombre de lits sur l’unité. L’évolution du nombre moyen de lits d’hospitalisation ouverts et par salariée entre la situation actuelle (20,2 ETP sur l’unité pour 19 lits ouverts en moyenne sur une journée de la semaine) et la situation cible (12,2 ETP sur l’unité pour 15 lits ouverts en moyenne sur une journée de la semaine)” p153, rapport Addhoc.

D’autre part, le personnel du service de gynécologie dénonce la situation depuis le mois de juillet 2015, comme en témoigne le « formulaire de signalement d’un événement indésirable » rédigé le mois dernier par une infirmière et diffusé dans le dernier tract de notre collectif voir http://cgtchutoulouse.fr/2016/01/25/defendons-lacces-a-livg-mis-a-mal-par-lhosterite/

Les données publiées et les alarmes tirées font état de la réalité du service aujourd’hui. Il est donc irresponsable de la part de la direction du CHU de Toulouse de rester sourde à nos revendications et de remettre en cause l’accès des femmes à l’avortement et donc leur droit à disposer de leur corps.

Fort heureusement, les agents du service refusent encore courageusement l’injonction de la direction de lisser les rendez vous d’IVG  (c’est à dire limiter le nombre de rendez-vous par jour) ce qui aurait encore plus de conséquences néfastes sur l’accès à l’IVG à Toulouse (Cf. PV d’enquête CHSCT pour Danger Grave et Imminent du 12/10/15).

Nous continuerons à défendre l’accès à l’IVG sur Toulouse et à exiger en particulier le retrait du projet de restructuration du service de gynécologie  mis en place uniquement pour des raisons budgétaires (cf contrat du pôle gynécologie signé avec la direction générale du CHU de Toulouse)


Le collectif de lutte contre la restructuration du service gynécologique de l’Hôpital Purpan.

Laisser un commentaire

SE SYNDIQUER

Notre sélection de vidéos






© 2011 La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public
Designed by Wpshower / Powered by WordPress