Préavis de Grève de la neuro chir B3 PPR


Objet : Préavis de grève reconductible des agents du service d’hospitalisation complète B3, pôle Neurosciences

M. le Directeur Général,

Les agents du service d’hospitalisation complète B3 du pôle Neurosciences ont décidé, en Assemblée Générale le 16 juillet 2014, d’un mouvement gréviste reconductible, la cessation concertée du travail prendra effet à 0 heure, ce jeudi 31 juillet.

Les revendications portent sur l’organisation du temps de travail non règlementaire et les dysfonctionnements organisationnels :

Infraction à la règlementation du temps de travail, de l’accord local sur les 35h et atteinte au droit des agents.

Non-respect du repos quotidien de 12h consécutive cf. planning IDE/ AS

Semaine de plus de 44h (47h pour une IDE)

Cycle de travail non reproductible (RQ)

Effectif journalier en dessous des effectifs du service (RQ, M*/S*)

Congés annuels RTT non remplacés

RTT imposés (RQ dans le TST) non conforme à l’accord local

Mutualisation contrainte des effectifs sur le pôle ex : TST IDE M1*/ S1*

Départ et retour des congés annuels après ou sur des Weekends travaillés

Pas de pause, ni repas possible de la journée pour une partie de l’équipe (IDE)

Pressions et menaces de la part de l’encadrement sur les agents ayant participés à l’enquête du CHSCT du 18 juillet 2014 après un DGI

L’absence d’arbitrage de la part de l’encadrement entraine une culpabilisation des agents lors de la demande de prise de jour de RTT.

Atteinte à la vie privée des agents, appel au domicile des agents, rappel sur repos, non prévisibilité du planning

Dysfonctionnements organisationnels :

Depuis le déménagement sur PPR prise en charge de patients lourds (comas), soins palliatifs, sans effectif supplémentaire.

Cinq lits supplémentaires ont été affectés au service à effectif constant

Prise en charge de patients relevant d’une autre spécialité (hébergement)

Impossibilité par manque de personnel d’encadrer les étudiants

Impossibilité de prise en charge psychologique du patient par manque de temps

Impossibilité d’accompagner les personnes en fin de vie

Sous-effectif ASH, les malades doivent parfois patienter de 2h pour être installer en chambre

Atteinte à la santé des agents :

Deux agents sont en arrêt maladie pour épuisement professionnel

Stress important lié à la crainte de commettre des erreurs dans un contexte de travail de plus en plus difficile

Turnover important 11 agents désireux de quitter le service (mutations ou disponibilités) et des nouveaux agents arrivés récemment.

Les agents sont épuisés par la charge de travail, ces dysfonctionnements portent atteinte à leur santé et à la sécurité des soins.

Risque de Tension et conflits important dans l’équipe

Nous renouvelons la volonté des personnels, de voir s’ouvrir de véritables négociations en vue du règlement des revendications portées par l’action de ces personnels à savoir :

pour l’aides-soignantes : une aides-soignantes de plus en matin, et une aide-soignante de plus en soir. Soit un planning journalier de: quatre AS en M1, une AS en M2, une AS en M3, trois AS en S1, une AS en nuit, du lundi au dimanche.

Pour les infirmières : une IDE de plus par jour en soir soit un planning journalier de trois IDE en M1, 3 IDE en S1, 2 IDE de nuit du lundi au vendredi:

le remplacement de l’agent d’accueil (en arrêt maladie pour épuisement professionnel)

Le remplacement de tous les congés annuels afin de maintenir la sécurité et la qualité des soins

Le respect de l’accord local du CHU sur la planification des congés annuels et RTT, notamment concernant le bénéfice du repos hebdomadaire avant et après les congés.

La stagiairisation des agents recrutés en CDD 25, actuellement sur des emplois statutaires.

Dans l’attente, nous vous demandons de prendre toute disposition dans le respect du droit de grève, à commencer par l’application pleine et entière de la loi de juillet 1963 en matière de négociation préalable, dans l’intérêt des patients et des personnels.

Nous attirons votre attention sur le fait que les négociations doivent se tenir en présence des agents et pour des raisons organisationnelles entre 9h et 17h. Le service et l’effectif minimum sont à négocier dans le cadre de cette réunion.

Si les négociations en matière d’effectif et de service minimum échouent, nous vous rappelons qu’une notion essentielle est prévue par la loi : «  toute réquisition ou assignation au travail doit être effectuée sous le contrôle du juge ». De fait, nous vous demandons de nous renseigner sur le nombre d’agents grévistes et assignés par grade, afin de mesurer l’étendue de celles-ci.

Dans l’attente d’une réponse dont vous saisirez l’urgence, nous vous prions, Monsieur le Directeur Général, d’agréer nos respectueuses salutations.

Syndicat CGT

 

delicious | digg | reddit | facebook | technorati | stumbleupon | savetheurl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *