CDD
Extrême droite et finance : les tentations autoritaires… | La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public

Extrême droite et finance : les tentations autoritaires…

Affiche anti FN def (3).inddSource : collectif VISA

La progression de l’extrême droite et de ses idées dans toute l’Europe infeste la vie politique, mais pas seulement …!

En Mai 2013, les analystes de l’Europe Economic Research de la grande banque nord- américaine JP MORGAN ont publié un document intitulé “ L’ajustement de la zone euro – bilan à mi-parcours ”. Un article publié sur le site “ world socialist web site ” résume assez bien son contenu; extraits :

“ Le rapport exprime sa satisfaction vis-à-vis de l’application par l’Union européenne d’un certain nombre de mécanismes financiers visant à garantir les intérêts bancaires. À cet égard, l’étude souligne que la réforme de la zone euro en est pratiquement à mi-chemin. Mais le rapport réclame aussi davantage d’action de la part de la Banque centrale européenne (BCE). (…/…) Les critiques les plus dures du document sont cependant formulées à l’égard des gouvernements nationaux qui ont mis bien trop de temps à appliquer le genre de mesures autoritaires nécessaires à l’imposition de l’austérité. Le processus d’une telle « réforme politique ” précise l’étude, a « même à peine commencé. »
“ Vers la fin du document, les auteurs expliquent ce qu’ils entendent par « réforme politique. » Ils écrivent : « Au début de la crise l’on avait pensé que ces problèmes nationaux hérités du passé étaient en grande partie d’ordre économique, » mais « il est devenu manifeste qu’il y a des problèmes politiques profondément enracinés dans la périphérie qui, à notre avis, doivent être changés si l’Union monétaire européenne (UME) est censée fonctionner à long terme. »
“ Le document détaille ensuite les problèmes existant dans les systèmes politiques des pays de la périphérie de l’Union européenne – la Grèce, l’Espagne, le Portugal et l’Italie – qui sont au centre de la crise de l’endettement en Europe.”
“ Les auteurs écrivent : « Les systèmes politiques de la périphérie ont été établis après une dictature et ont été définis par cette expérience-là. Les constitutions ont tendance à montrer une forte influence socialiste, reflétant la force politique que les partis de gauche ont acquise après la défaite du fascisme. »
« Les systèmes politiques autour de la périphérie affichent de manière typique les caractéristiques suivantes : des dirigeants faibles ; des États centraux faibles par rapport aux régions ; une protection constitutionnelle des droits des travailleurs ; des systèmes recherchant le consensus et qui encouragent le clientélisme politique ; et le droit de protester si des modifications peu appréciées sont apportées au statu quo politique. Les lacunes de cet héritage politique ont été révélées par la crise.” 
(…/…)

Ainsi donc pour ces messieurs de JP Morgan “ la protection constitutionnelle des droits des travailleurs ” et “ le droit de protester ”, acquis dans la foulée de la défaite du nazisme et du fascisme en 1945, sont des obstacles à une sortie de crise favorable… à leurs intérêts !
Certains de leurs homologues, dans les années 30, disaient : “ plutôt Hitler que le Front Populaire ”… Eux, en 2013, avec un discours plus léché, prennent la même pente glissante.

 

ECRAN NOIR EN GRÈCE

En Grèce, où les attaques contre les acquis sociaux prennent une dimension toujours plus forte, certains ont pris les recommandations de JP Morgan très au sérieux : d’abord le gouvernement de coalition grec a décidé – soit disant pour faire des économies – de fermer la Télévision publique, ce qui avait à ses yeux deux avantages : supprimer d’un coup des milliers d’emplois et fermer le clapet des voix discordantes qui s’exprimaient sur les antennes ! Devant les mobilisations en Grèce et le tollé général en Europe, le gouvernement grec a du légèrement rétropédalé, ainsi que la Commission Européenne, gênée aux entournures. Ce qui est tout à fait notable, c’est que, hormis une partie de la coalition au pouvoir (qui a failli éclater dans cette affaire), un seul parti grec a applaudi des deux mains cette mesure qui rappelait les heures sombres de la dictature : Aube Dorée, le parti néo-nazi crédité de 12% d’intentions de vote, s’est félicité de cette décision gouvernementale !
FRANCE : LE FOND DE L’AIR EST BRUN

Le meurtre de Clément Méric par un petit groupe de fascistes a certes déclenché une vague de protestations et de manifestations dans tout le pays. Mais il faut bien l’admettre, elles n’ont pas été à la hauteur de l’enjeu : ni du point de vue de l’unité la plus large qui était nécessaire, ni du point de vue de leur massivité. Les absents ont eu tort de ne pas en être, et parmi ceux qui ont appelé à manifester, certains n’ont pas su mobiliser suffisamment leurs sympathisants à la hauteur de la riposte nécessaire !

Du côté de la droite “ décomplexée ”, la course à l’échalote avec l’extrême droite a repris dans la perspective des élections municipales. Après les “ conseils ” de Monsieur ESTROSI de l’UMP donnés aux maires pour chasser les Roms, c’est le député maire de Cholet, Gilles BOURDOULEIX, de l’UDI qui en rajoute une louche avec sa scandaleuse déclaration où il regrette qu’Hitler n’ait pas liquidé totalement les Roms…

Quant au FN, il ne peut que se frotter les mains et parler… d’autre chose.
Ainsi, il communique pour affirmer son soutien aux grévistes des chantiers STX à St Nazaire; il critique le rapport Moreau sur les retraites et assure défendre la retraite par répartition (alors que son programme prônait les retraites complémentaires par capitalisation) et fustige le “ théâtre des conférences sociales ” dont “ ne sort qu’une politique antisociale et antiéconomique, car dictée par l’idéologie bruxelloise ”.
Gageons qu’il ne voit pas d’un mauvais œil la dissolution des groupuscules “ sur sa droite” , suite au meurtre de Clément.
Cela renforce son image respectable comparée à ces agités du bocal et peut-être espère-t-il récupérer une partie des sympathisants de ces groupes, en quête d’une structure plus protectrice. Leurs chefs, eux, ne seront pas les bienvenus au FN, dédiabolisation oblige !

 

EN SEPTEMBRE À MARSEILLE

Dans ce panorama inquiétant, il y a heureusement des raisons d’espérer; Plusieurs directions syndicales nationales envisagent la mise en place de formations intersyndicales antifascistes à l’attention de leurs militants et adhérents ; cela commence d’ailleurs déjà à se pratiquer au niveau départemental et régional.

Sur Paris, une coordination des associations, syndicats et partis qui avaient appelé aux manifestations après le meurtre de Clément, se maintient, échange des informations et prépare la mobilisation en région parisienne pour participer à la manifestation unitaire à Marseille le 14 Septembre, à l’occasion de la tenue de l’université d’été du FN.

VISA, et la CONEX ( Coordination Nationale contre l’extrême-droite) dont elle est membre avec 18 autres associations, font aussi de cette mobilisation unitaire à Marseille une priorité de la rentrée. La réussir sera un signe encourageant et montrera la voie pour que, dans tout le pays, des collectifs de vigilance unitaires se constituent, agissent et se coordonnent, pour faire face à la menace brune.

VISA.

Laisser un commentaire

SE SYNDIQUER

Notre sélection de vidéos






© 2011 La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public
Designed by Wpshower / Powered by WordPress