CDD
Soutien des usagers aux cigognes en colère… | La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public

Soutien des usagers aux cigognes en colère…

Nous avons laissé des livres blancs dans les services de suite de couche dont le mouvement est toujours en cours. Les usagers ont pu exprimer leur soutien aux grévistes. Les numéros de chambre et les prénoms ont été modifiés pour garantir l’anonymat des témoignages.

 

Chambre 139 – 8 mars 2013

J’ai passé ici mon 3e séjour. Le 1er en juillet 2007, le 2e en juin 2010 et enfin le 3e en mars 2013. J’ai été à chaque fois très bien prise en charge, ainsi que le bébé. Que ce soit au niveau des soins, des conseils, de l’écoute.

L’ensemble de professionnels présents auprès des mamans fait un travail remarquable et l’impact sur les mamans et les bébés pendant le séjour (et peut-être surtout pour le retour au domicile) est majeur.

Pour ces raisons, je pense qu’il est primordial que les effectifs soient suffisants pour assurer une bonne qualité des soins.

Que c’est agréable de s’entourer de personnes ayant le sourire, le temps de faire les choses, dans ces moments où le corps est chamboulé, où le moral est en dent de scie.

Il n’y a sans doute pas d’indicateur pour mesurer le bien être des soignants et soignés, mais tout le monde sera « gagnant » à faire de l’hôpital un lieu où chacun e sente le mieux possible. J’admire vos métiers, tellement humains, vos horaires et contraintes difficiles et l’énergie que cela demande.

J’espère que vos revendications seront entendues car elles sont justes, légitimes et méritées.

En attendant. Merci et Bravo.

 

14 mars 2013

Devenu moi-même papa, je ressens un profond respect pour ces hommes et femmes qui sacrifient leur temps, leur force, leur bonne volonté pour faire vivre nos enfants.

Il est légitime de vouloir faire le choix des métiers du médical, mais cela ne doit pas être au détriment de leur vie d’à côté. Ces hommes et femmes méritent nos compassions et notre plus sincère respect face à la dureté des conditions de travail qui sont les leurs.

Pour ma part, je vous félicite pour votre combat et vous encourage à continuer ainsi.

Un père dévoué à son enfant, mais comprenant les besoins de ceux qui ont fait naître son fils.

 

15 mars 2013

3e séjour à Paule de Viguier, le 1er en juin 2006 pour la naissance de mon premier enfant.. Le second en mai 2009 pour mon 2e fils. Point commun entre ces trois séjours ? un accueil formidable, une grande disponibilité apparente du personnel, une qualité d’écoute et des conseils avisés qui m’ont permis chaque fois de repartir chez moi, au sein de ma famille, sereine. Disponibilité apparente ? bien que toujours là, répondant à nos appels, on aperçoit à travers les vitres de notre chambre, c’est la course. Faire au mieux, répondre aux demandes de plus en plus nombreuses, avec moins de personnel. Cela est encore possible, mais à quel prix ? Quel sacrifice pour le personnel ? jusqu’à quand, le personnel qui s’épuise va-t-il pouvoir, avec des moyens de plus en plus restreints, assurer un service public de qualité ? et de faire correctement leur métier, un métier choisi par passion et qui, peu à peu les consume.

J’espère que vos revendications seront entendues. Cela ne peut pas se targuer d’être une maternité à la pointe (cf. article La Dépêche) notamment dans l’accueil mère-enfant et d’un autre côté ne pas se donner les moyens humains et financiers de l’assurer. Un service de qualité passe aussi par un personnel bénéficiant de conditions de travail correctes.

Courage à vous toutes et tous

 

20 mars 2013

Maman de deux petites filles et contente d’avoir accouché dans un hôpital, qui je m’aperçois, s’essouffle, car on ne lui donne aucun moyen. Travaillant dans une entreprise l’hôpital me fait penser à celle-ci. Production, rendements, etc… au détriment de vies humaines. Comment répondre aux demandes de ces mamans ainsi que celles de ses bébés, avec moins de personnel !!! moins de personnel, de plus en plus de patients, mais on va droit dans le mur !!!

Je tenais à dire un grand bravo à ce personnel qui s’efforce de garder courage et détermination.

Un grand merci à ces femmes qui ont accompagné mes deux enfants en leur début de vie. Ces femmes qui se battent tous les jours pour garder nos « acquis » donc nous ne pouvons que les « SOUTENIR »

De tout cœur avec vous pour votre combat et vos revendications.

Chambre 168 – séjour du 9 mars au 12 mars 2013

Je soutiens à 100 % le personnel médical dans leur action, surtout dans leurs revendications qui me paraissent tout logiquement raisonnables. Je trouve décevant le non retour de réponse de l’état depuis la grogne du personnel. Ayant accouché dans ce même service il y a deux ans et demi, j’ai rapidement constaté la différence de qualité qui est moins bonne qu’auparavant : moins de disponibilité de sages-femmes, un peu trop pressées, moins souriantes, moins de bonne mine (elles sont toutes fatiguées) malgré elles on fait des efforts de + et + car je suis sourde. Elles sont obligées de consacrer leur temps précieux pour me communiquer à l’écrit. Incroyable, leur grand professionnalisme me touche bien ; tellement vu leurs conditions de travail négatives. A part ma surdité, je pense aux mamans qui subissent des cas plus graves (césarienne, baby blues, difficulté d’allaitement, besoins vitaux) elles ont besoin du personnel en bonne quantité et qualité. 5000 accouchements par an avec les mêmes conditions du travail médiocre, hallucinations !! cela fait de la honte !! l’état a besoin des jeunes pour faire marcher la France de génération en génération alors que l’état doit réagir et répondre à ces revendications dans le délai le plus vite possible avant qu’il soit dans la totale HONTE envers nous les françaises et français !! vive la maternité, vive les cigognes !!

 

Chambre 158, séjour du 5 au 12 mars

Je soutiens à 100 % le personnel médical dans leur action. Ayant moi-même réalisé des stages de sage-femme dans d’autres établissements, j’ai pu me rendre compte des difficultés rencontrées ici par le personnel soignant, à assumer soin et accompagnement aux accouchées et à leur bébé. Le personnel se trouve ici totalement débordé par une surpopulation de patientes et malgré tous les efforts et le professionnalisme dont elles font preuve, elles se trouvent débordées et ne peuvent parfois pas accorder tout le temps qu’elles souhaiteraient pour prodiguer les soins, mais aussi passer du temps à discuter, rassurer, écouter les patientes. Elles sont malgré tout toujours très agréables et serviables, tentant de répondre au mieux aux attentes de chacune. Il paraît également totalement aberrant que, faute de personnel, elles puissent être rappelées sur leurs repos. Comment assurer des soins de qualité avec du personnel qui ne peut profiter de temps de repos ???

Pourquoi ne pourraient-elles pas bénéficier de prévisibilité de leur planning ? comment organiser sa vie professionnelle et de famille dans ces conditions ? ce ne sont pas que des agents de la Fonction Publique, mail également des personnes qui ne peuvent dévouer toute leur vie à leur métier ! Lorsque l’on souhaite passer par un établissement d’excellence, à la pointe, la première des choses est d’avoir un personnel au top, vitrine de établissement.

Donc avoir un personnel bénéficiant des conditions de travail optimales ! CQFD !

 

Chambre 109, séjour du 15 au 18 mars.

Un vif soutien à tout le personnel des services de suites de couches où comme partout dans l’hôpital on ressent cruellement le manque de personnel et de moyens. Surtout dans un service de maternité où le travail est double, avec les bébés ; le rôle psychologique de soutien est très important et le temps leur manque faute de surcharge de travail par rapport au nombre de soignants. Un grand merci à tous et toutes qui arrivent malgré tout à garder le sourire car elles aiment leur travail.

Chambre 167, séjour du 15 mars au 18 mars 2013

J’ai donné naissance à mes deux enfants dans cet hôpital et je le recommande à toutes les familles. L’accueil a été très agréable à chaque fois, toutes les sages-femmes sont efficaces tout en étant très à l’écoute de chacun. Félicitations pour votre travail quotidien et votre gentillesse ; Je trouve insensé d’entendre que leurs conditions de travail vont se dégrader et je soutiens pleinement leur mouvement de grève ainsi que pour toutes les autres fonctions hospitalières. Je vous souhaite à toutes bon courage dans votre combat !

 

 

 

 

Laisser un commentaire

SE SYNDIQUER

Notre sélection de vidéos






© 2011 La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public
Designed by Wpshower / Powered by WordPress