Pocket

Des couches dans une main, des pancartes dans l’autre. Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées hier après-midi dans la cour de l’Hôtel-dieu à l’appel de l’intersyndicale CGT-Sud. Syndicalistes et personnels soignants du CHU manifestaient dans le cadre des mardis de la colère. Le mouvement, initié il y a trois semaines, relaie le mécontentement des personnels sur la question des effectifs et des moyens, notamment dans les services de gériatrie (en grève depuis fin janvier) et à la maternité Paule de Viguier (en grève depuis le 26 février).

«Les personnels sont saturés, les gens s’épuisent et se sentent maltraitant envers les mamans, les enfants et les personnes âgées. Il y a une inadéquation forte entre l’activité croissante du CHU de Toulouse et le manque criant de personnel» résume Julien Terrié, secrétaire général adjoint de la CGT de l’hôpital. «Nous demandons des moyens pour travailler correctement. En gériatrie, les absences ne sont pas remplacées. Nous ne sommes pas là pour pousser le patient contre la barrière pour lui laver les fesses» martèle Pascale, aide-soignante. «La qualité des soins n’est plus au rendez-vous, on nous demande du rendement. Certaines mamans doivent attendre 24 heures pour avoir une chambre. Cette semaine, nous faisons 17 à 20 accouchements par 24 heures. Nous ne sommes pas respectées» ajoutent les «cigognes», sages-femmes, auxiliaires de puériculture et aides soignantes de l’hôpital Paule de Viguier.

Une délégation a été reçue par la direction du CHU. Cette dernière a rappelé que 460 agents avaient été recrutés en quatre ans et que «l’évolution incontournable du CHU nécessite des adaptations des organisations, des pratiques et une adhésion sans faille de tous les acteurs hospitaliers». Elle s’apprête à communiquer les résultats de l’enquête «baromètre social» sur laquelle 54 % des salariés se sont exprimés entre le 14 janvier et le 10 février 2013. Emmanuelle Rey

La Dépêche du Midi

1 thought on “CHU : «On veut des moyens»

Répondre à TALUT Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.