CDD
Santé Toulouse : 10 raisons de se mobiliser les 4 et 9 octobre prochains | La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public

Santé Toulouse : 10 raisons de se mobiliser les 4 et 9 octobre prochains

Communiqué de presse CGT – SUD du CHU de Toulouse


Santé Toulouse : 10 raisons de se mobiliser les 4 et 9 octobre prochains

En ce moment, le gouvernement annonce les mesures pour la sécurité sociale dont les budgets alloués aux hôpitaux. Le compte n’y est pas, c’est bien l’austérité qui nous guète. Le gouvernement précédent avait décidé d’une coupe budgétaire de 13,5 millions d’euros pour le CHU de Toulouse. Il est important d’être nombreux au rassemblement du 4 octobre de 13H à 15H place Baylac entrée principale de l’Hôpital Purpan pour faire geler cette coupe budgétaire.

1/ Les renoncements aux soins
En 2012, 22% des européens ont dû reporter ou renoncer à des soins par manque d’argent, soit 5 points de plus qu’en 2011. En France, 27% de la population a supprimé ou reporté ces dépenses, essentiellement les soins dentaires (19%), les achats de lunettes (10%) et les achats de médicaments (5%).

2/ Les femmes premières victimes…
Les maternités de proximité, les Centres d’Interruption Volontaire de Grossesse ferment. L’avortement n’est pas remboursé à 100%. Majoritaires dans les métiers médicaux-sociaux (aides à la personne…) elles souffrent de la précarité, des horaires flexibles, des temps partiels, des salaires misérables. Dans la sphère privée elles restent le plus souvent assignées aux soins des autres (enfants, personnes âgées…) en raison de la répartition sociale des rôles.

3/ La santé des jeunes
Les étudiant-e-s bénéficiant d’une mutuelle sont 34% à avoir renoncé à des soins en 2011, dans 29% des cas pour raisons financières. Ce chiffre est bien en dessous de la réalité : selon le même sondage, 20 % des étudiant-e-s n’ont pas les moyens de payer une complémentaire santé. Et nous n’avons pas de données concernant la situation de l’ensemble des jeunes dont un grand nombre est en situation de précarité !

4/ la privatisation de l’hôpital public…
La loi Hôpital Bachelot, non remise en cause par M. Touraine, a abolit la distinction entre établissements publics et privés. L’exigence de rentabilité et de  productivité  favorisent le transfert de missions de l’hôpital public vers les cliniques commerciales. Les restructurations, les fermetures de services, les suppressions d’effectifs n’épargnent aucun hôpital privé ou public.

5/ …et de la Sécu
Les forfaits, franchises, déremboursements sont maintenus. Le gouvernement prétend encadrer les dépassements d’honoraires sans braquer les médecins libéraux. L’envolée des sommes non remboursées contraint ceux qui le peuvent à cotiser à des complémentaires santé de plus en plus chères. Les assurances privées bénéficient ainsi d’une part croissante «du marché de la santé»

6/ La fiscalisation de la sécu
Moscovici, ministre des finances, prétend à l’instar des patrons «que le financement de la protection sociale ne peut pas être assise essentiellement sur le travail». Les patrons restent exonérés de cotisations (30 milliards en 2012) tandis que le Projet de loi de financement de la Sécu pour 2013 prévoit un prélèvement 0,15% (pour commencer) sur les pensions des retraités imposables et de nouvelles taxes. L’augmentation de la CSG, se substituant aux cotisations sociales est envisagée après 2013. Ce sera un poids supplémentaire de la part socialisée des salaires.

7/ Les profits des labos pharmaceutiques
Sanofi, 3e multinationale de l’industrie pharmaceutiques, qui veut supprimer 900 emplois, fait de gigantesques profits sur le dos des malades : 8 milliards de bénéfices en 2011, dont 3,5 milliards distribués aux actionnaires, l’Oréal, Total et des fonds de pensions. La fermeture du site de Toulouse remet en cause le projet de leader mondial de la recherche contre le cancer du Cancéropôle de Toulouse. L’industrie pharmaceutique doit être socialisée et les actionnaires expropriés.

8/ Il faut un plan d’urgence pour la santé
Nous nous battons pour des mesures d’urgence notamment la suppression des dépassements d’honoraires, des forfaits et franchises ; des exonérations de cotisations, l’arrêt des fermetures d’établissements, maternités, centres d’IVG, des moyens humains et financiers pour un service public de santé incluant la prévention, la suppression des exonérations cotisations sociales, pour un budget de la Sécurité répondant aux besoins de la population…

9/ Une mobilisation unitaire et européenne

Le réseau européen contre la marchandisation de la santé s’élargit. La CGT du CHU de Toulouse a décidé de se mobiliser dans le cadre de cet appel. Des manifestations unitaires (syndicats, associations, partis) auront lieu entre le 1er et le 6 octobre dans une dizaine de pays. Après avoir participé à un village blanc à Varsovie, des délégations de différents pays débattrons de la structuration du réseau et des suites de la mobilisation. Depuis le début de la crise c’est une première mobilisation coordonnée au niveau européen pour s’opposer à la destruction des services publics de santé. Cet exemple ne pourrait-il pas s’étendre à l’ensemble des secteurs ?

10/ La santé nous concerne tous et toutes !
En France, après l’emploi, la santé est la 2ème préoccupation des habitants selon toutes les études d’opinion. Les échéances se rapprochent : le débat sur le projet de loi du financement de la Sécu débute l’augmentation annoncée ne permettra pas de maintenir le service public de santé en l’état et nous fait rentrer dans l’austérité. La réforme de financement de la Sécu sera à l’ordre du jour dans quelques mois. L’enjeu : un budget supérieur à celui de l’Etat sur lequel lorgne le patronat. Des initiatives auront lieu dans plusieurs villes. A Toulouse, grève et rassemblement du 4 octobre de 13H à 15H place Baylac entrée principale de l’Hôpital Purpan. 9 OCTOBRE : grève et Manifestation Interprofessionnelle contre l’austérité 14H – COMPANS-CAFFARELLI.  A Paris, le rassemblement à Port-Royal à 12 h 30 sera suivi à 14 h par une manifestation depuis l’hôpital Cochin jusqu’à Matignon

Contact presse
CGT : Hôtel dieu : 0561778470
SUD :  06 69 12 01 65 ou 05 61 77 93 62

Laisser un commentaire

SE SYNDIQUER

Notre sélection de vidéos






© 2011 La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public
Designed by Wpshower / Powered by WordPress