CDD
Brancardiers : le déni se poursuit… | La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public

Brancardiers : le déni se poursuit…

COMMUNIQUE DE PRESSE : La direction du CHU de Toulouse quitte la table des négociations.

Le service de brancardage est touché par des restrictions budgétaires depuis quelques années alors que son activité augmente très fortement. La souffrance au travail est très forte dans ce service à cause de l’intensification de la charge de travail (l’activité de l’Hôpital des Enfants a explosé) et de l’incapacité à faire correctement le travail (retards, dysfonctionnements, management). Le 14 mai 2012, un agent de ce service a fait une tentative de suicide sur son lieu de travail après avoir laissé une lettre disant « ça fait quelques années que je bataille pour nos conditions de travail ou les conditions de vie du patient, je m’en suis épuisé […] Il faut que ça se sache, ils poussent les gens à bout, à l’agressivité entre collègues, à la division, à l’épuisement, à partir… ». Cet évènement a été l’élément déclencheur.

Ce lundi 18 juin se tenait la première réunion de négociation dans le cadre du conflit des brancardiers de l’Hôpital des Enfants débuté le 1 juin 2012…

Dans son introduction, la direction est restée sur les propositions qu’elle a fait avant le conflit qui avaient été jugée insuffisantes par les agents, puis nous a proposé d’engager des discussions hors du cadre du conflit ce qui est inacceptable pour les agents.

Nous avons réitéré les revendications réfléchies par les agents de ce secteur mais la discussion était impossible. En revanche, sans même vérifier l’information, la direction a menacé de sanction un agent sur un évènement n’engageant pas sa responsabilité. Cet agent est allé chercher un témoin pour prouver à la direction sa bonne foi et pour pouvoir selon ses termes : « dormir tranquille ». Les quatre représentants de la direction ont quitté la table des négociations sans attendre le témoin qui est bien allé dans le sens de l’agent. Nous condamnons ces pratiques dont le caractère irrespectueux est aggravé par le contexte.

Ce service depuis l’évènement tragique qui s’y est produit est un véritable magasin de porcelaine et les agents de ce service cherchent à reconstruire leur collectif de travail autour de ce mouvement. Les méthodes lourdes de la direction du CHU sont indécentes et irresponsables.

La grève est reconduite jusqu’au 22 juin. Une Assemblée Générale sur le CHU va être programmée pour élargir le mouvement.

La CGT du CHU de Toulouse

Le 18 juin 2012

 

Laisser un commentaire

SE SYNDIQUER

Notre sélection de vidéos






© 2011 La CGT pour un Hôpital humain, d'accès universel et 100% public
Designed by Wpshower / Powered by WordPress