Attaque du secret médical…


Une information du SNPHAR-E (Anesthésistes Réanimateurs) à diffuser et soutenir, même si c’est un peu technique… L’enjeu est énorme.

Chers amis,
Le SNPHAR-E a été sollicité par des médecins DIM, qui subissent des pressions lourdes (jusqu’à la menace de mise en recherche d’affectation… ou l’obligation de changer de spécialité…) de la part de leurs directeurs.
Ceux ci leur demandent de participer à une externalisation plus ou moins complète des données de l’informatique médicale, et de transmettre les données PMSI avec les RSS non anonymisés à des sociétés extérieures privées, pour une « externalisation » plus ou moins importante. Ca commence avec des audits de dossier, et ça continue jusqu’à un codage par ces boites, par des personnes qui ne sont pas tenues à la confidentialité car ne figurant pas dans le processus de prise en charge du patient. Le tout sous la houlette de l’ANAP, Agence Nationale d’Appui à la Performance.La CNIL et le Conseil de l’Ordre, contactés par les DIM, affirment que ce n’est pas réglementaire ni déontologique. Le SNPHAR-E les saisit officiellement pour une réponse nationale.Vous avez donc en PJ notre CP. Merci de le diffuser largement. En effet, les médecins cliniciens qui codent et sont responsables de l’information qui circule sur leurs patients doivent savoir que le secret médical n’est pas respecté dans certains établissements. Ce n’est pas que la responsabilité des DIM.
Merci de diffuser cette information autour de vous.Ce CP intéresse beaucoup les journalistes et les associations d’usagers.

Amicalement à tous

Nicole SMOLSKI

Téléchargez le communiqué de presse.

delicious | digg | reddit | facebook | technorati | stumbleupon | savetheurl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *