Maintenus à distance pendant les voeux du président


La dépêche.fr

Nicolas Sarkozy présentant ses voeux aux forces économiques chez Airbus. Photo AFP.

Une centaine de manifestants, majoritairement de la CGT, se son pressés devant les usines d’Airbus, où Nicolas Sarkozy est venu présenter ses vœux aux forces économiques ce matin.

Ils ont été maintenus à distance par une soixantaine de CRS. Ils ont tout de même réussi à déployer deux banderole sur un pont de la rocade à Blagnac. L’une demandait « l’augmentation du pouvoir d’achat, des salaires, des pensions », la seconde affirmant « Salaires, emplois, retraites, des solutions il y en a ».

Ils ont été refoulés vers le centre commercial Leclerc et leur banderole enlevées par les policiers, pendant qu’un hélicoptère survolait la zone proche des hangar de l’avionneur européen.La CGT, dans un tract, s’en était pris au président l’accusant de « se pavaner » alors « que maintes entreprises sont en difficultés ou ont dû fermer leurs portes dans un département où le taux de chômage atteint le 9,5 % de la population active.

« Venir ici, cela relève de la provocation », a déclaré Jean-Claude Garric, un des responsables départementaux de la FSU, déplorant que le chef de l’État vienne « plastronner à Toulouse », théâtre d’un « mouvement exceptionnel » contre la réforme des retraites, face à son « autisme total ». « Il est dérisoire que pour seule réponse, il ait envoyé les CRS pour enlever les banderoles sur la rocade », a-t-il ajouté.

Dans le même temps d’anciens salariés de l’usine Molex, fermée en 2009, ont été reçus à la préfecture par un collaborateur du président de la république. Ils ont discuté du plan social que le groupe américain a cessé de financer voici 3 mois.

delicious | digg | reddit | facebook | technorati | stumbleupon | savetheurl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *